Embaucher un·e Au pair est un excellent moyen pour que votre enfant soit baigné dans une langue étrangère dès son plus jeune âge. Or les études sont unanimes sur le sujet : plus une langue est introduite tôt chez un enfant, plus son assimilation sera facile.
Et, si l’embauche d’un·e Au pair demande de répondre à certaines exigences, elle apporte de nombreux bénéfices, à la fois pour votre enfant et pour vous en tant que parents.

En plus de la découverte d’une autre langue et d’une autre culture, votre enfant pourra rester dans son propre environnement et garder ses habitudes (sans les inconvénients de trajets chez la nounou ou à la crèche). En outre, vous aurez un mode de garde totalement personnalisé, adapté à votre rythme de vie et surtout, à celui de votre enfant.

Avantages, obligations, coût… dans cet article nous vous donnons les clés pour savoir si l’embauche d’un·e Au pair est une idée que vous devriez creuser et comment vous y prendre pour le(la) recruter. Nous avons rencontré Nathalie Chevallier, responsable coordinatrice des placements Au pair et Tutoring en France à l’agence Fée Rêvée. Nous lui avons posé quelques questions pour en savoir plus sur le fonctionnement des Au pair.

Qu’est-ce qu’un·e Au pair ?

Un·e Au pair est une personne d’origine étrangère qui va vivre pendant une période donnée dans un pays d’accueil. Il s’agit avant tout d’un échange culturel. En vivant au sein d’une famille d’accueil, l’Au pair va pouvoir améliorer de façon conséquente sa pratique d’une langue étrangère.

Pendant toute la durée de son séjour, l’Au pair va s’occuper des enfants et des tâches ménagères qui les concernent (avec une participation normale aux tâches ménagères de la famille). En retour, la famille va l’accueillir, la loger dans une chambre individuelle, la nourrir et lui donner de l’argent de poche pour ses dépenses personnelles.

Il est important de noter qu’on ne parle pas de salaire dans le cas d’un·e Au pair mais bien d’argent de poche. L’Au pair devient un membre à part entière de la famille pendant toute la durée de son séjour, ce n’est pas simplement un·e employé·e.

Une jeune fille Au Pair avec 2 enfants de sa famille d'accueil
Crédit Photo @White77 – Pixabay

Quels sont les bénéfices à accueillir un·e Au pair ?

Les bénéfices sont nombreux. cela permet une ouverture sur une autre langue et une autre culture car l’échange culturel ne concerne pas que l’Au pair. De plus, les parents bénéficient d’un mode de garde personnalisé et beaucoup plus souple qu’un mode de garde classique (crèche, nounou, etc.). L’Au pair va complètement intégrer le mode de vie de sa famille d’accueil. C’est pourquoi nous répétons que ce n’est pas seulement un·e employé·e mais bien un membre de la famille qui l’accueille.

Quelles sont les contraintes et obligations liées à l’accueil d’un·e Au pair ?

C’est très variable selon les pays d’accueil. En effet, les réglementations ne sont pas les mêmes selon les pays. Mais prenons deux exemples : une famille d’accueil française et une famille d’accueil américaine, qui est la destination la plus prisée par les Au pair.

Une famille d’accueil française devra accueillir l’Au pair en pension complète et lui fournir une chambre individuelle. Elle devra lui donner de l’argent de poche (entre 80 et 100 € par semaine) et prendre en charge sa couverture médicale ainsi qu’une partie de ses frais de transport (essence ou abonnement transports en commun).

Aux États-Unis c’est très spécifique et très avantageux pour l’Au pair. Sa famille d’accueil prend en charge son billet aller-retour, devra prévoir une chambre individuelle, 195 $ minimum par semaine d’argent de poche et une assurance médicale de base. En outre, à son arrivée, l’Au pair reçoit une formation de 2 à 3 jours (gestes de premiers secours, mode de vie américain, gestion administrative, etc.). Pour terminer, en plus de son argent de poche, l’Au pair recevra une bourse d’études de 500 $.
L’Au pair aura aussi la possibilité d’assister à des réunions mensuelles avec d’autres Au pair des environs, ce qui permettra de se sociabiliser et d’échanger avec d’autres personnes dans la même situation.
Si l’Au pair le souhaite, il est possible de prolonger son séjour pour une période de 6, 9 ou 12 mois. D’ailleurs, chez Fée Rêvée, plus de 50 % des Au pair choisissent de prolonger leur séjour aux États-Unis.

Combien coûte l’embauche d’un·e Au pair ?

Le montant global est assez variable selon l’agence à laquelle la famille va faire appel. Il faudra compter les frais d’agence (frais de dossier et de gestion) et l’argent de poche mensuel de l’Au pair. En moyenne, il faudra donc prévoir un budget d’environ 600 euros par mois.

Du point de vue fiscal, l’embauche d’un·e Au pair ne donne droit à aucune déduction sur les impôts. En revanche, s’agissant de l’embauche d’un·e employé·e, d’un point de vue administratif la famille devra payer des cotisations auprès de l’URSSAF (environ 200 euros par mois en moyenne).

Pourquoi vaut-il mieux passer par une agence ?

Passer par une agence pour l’embauche d’un·e Au pair est intéressant à plusieurs titres. Tout d’abord, contrairement à un site internet, vous avez un interlocuteur physique, que ce soit par téléphone ou en rendez-vous. L’agence va également procéder à toutes les vérifications tant auprès de la famille que de l’Au pair, en veillant à ce que la réglementation soit parfaitement respectée.

Concernant la famille d’accueil, l’agence va se charger de toute l’organisation et du suivi pendant toute la durée du placement de l’Au pair.

Concernant l’Au pair, elle aura la possibilité de s’adresser à l’agence pour toutes ses questions. Cela lui permettra aussi de participer à des événements organisés par l’agence, afin d’échanger avec d’autres Au pair par exemple.

Comment choisir son / sa Au pair ?

Une au pair garde 2 enfants en anglais au parcSelon moi, le critère essentiel est de bien vérifier que l’Au pair vient dans l’optique d’un échange culturel, d’une immersion complète au sein d’une famille. Le fait d’être Au pair ne doit pas être considéré comme un simple job à l’étranger.

Comment devenir Au pair ?

Cela peut sembler évident mais il est essentiel d’avoir une bonne expérience dans la garde d’enfants. Un.e Au pair devra d’ailleurs justifier de plusieurs expériences (deux minimum) via des recommandations.

Le BAFA n’est pas obligatoire mais il est fortement apprécié. Chez Fée Rêvée, c’est un diplôme que nous mettons particulièrement en avant auprès des familles car il démontre une solide expérience accompagnée d’une formation.

Le permis de conduire est lui aussi un énorme avantage. De plus en plus demandé par les familles d’accueil, il est même obligatoire de le posséder pour être Au pair dans certains pays, comme aux États-Unis par exemple.

Quelles qualités faut-il pour être un·e bon·ne Au pair ?

Là aussi, je vais commencer par une évidence mais il faut aimer les enfants. Il est aussi indispensable d’être flexible, ouvert, curieux et d’avoir une réelle envie de profiter de l’expérience. Être au-pair ne demande pas des qualités exceptionnelles mais il est impératif d’être conscient de la chance que représente ce type de séjour.

Que pensez-vous des “mamies Au pair” ?

Ce n’est pas quelque chose que l’on propose chez Fée Rêvée mais c’est une très bonne idée ! Cependant, ce n’est pas du tout le même esprit qu’avec les jeunes. Pour un jeune, il s’agit vraiment d’acquérir une expérience forte à l’étranger, même si on ne se destine pas à la garde d’enfants dans son futur professionnel. Les mamies Au pair ont plutôt vocation de faire partager leur savoir et leur expérience.

Parlez-nous de Fée Rêvée et de son programme Demi-pair

L’agence Fée Rêvée existe depuis bientôt 15 ans. Nous sommes membres de l’UFAAP et l’IAPA. Nous sommes basés en région parisienne et nous proposons des séjours au-pair ou demi-pair.

Notre objectif : “établir un lien vivant et personnalisé entre étudiants et familles d’accueil pour une expérience enrichissante et inoubliable”. Pour cela, nous organisons des séjours Au pair, Demi pair et Tutoring pour les étudiants français dans toute l’Europe ainsi que l’accueil d’étudiants étrangers dans des familles françaises.

Le programme Demi-pair est particulièrement intéressant pour les jeunes car il se base sur des séjours de courte durée (de 2 à 6 mois maximum). À mi-chemin entre les séjours linguistiques et les séjours Au pair, il permet aux jeunes de suivre des cours le matin et d’être Au pair l’après-midi.

Les cours le matin permettent donc de rencontrer d’autres jeunes tandis que la fonction d’Au pair permet l’immersion en famille l’après-midi. Selon les écoles choisies, il est même possible de passer des diplômes.

En résumé, le programme Demi pair est un excellent compromis entre études et travail, tout en donnant la possibilité de progresser très rapidement dans l’acquisition d’une langue.

Pour l’instant, les programmes Demi pair sont réservés à l’Angleterre, l’Irlande, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Allemagne. C’est le programme phare de l’agence avec les séjours Au pair aux États-Unis.


Un grand merci à Nathalie Chevallier d’avoir accepté et pris le temps de répondre à nos questions.
Pour aller plus loin, vous pouvez lire notre article “Le séjour Fille Au pair est-il pour vous” qui apporte d’autres infos utiles aux parents comme aux candidat.e.s Au Pair.
Et si vous envisagez d’engager un·e Au pair, voici les alternatives qui s’offrent à vous:

Les sites de liaison entre familles et Au pair

La majorité de ces sites fonctionnent selon deux schémas. Soit la famille dépose une annonce (gratuitement le plus souvent) et doit souscrire un abonnement pour pouvoir contacter les candidats. Soit la famille sélectionne un certain nombre de critères et souscrit un abonnement pour consulter les profils correspondant à leur recherche.

Il existe plusieus sites de ce type, nous en avons sélectionné 3 :

  • AuPair.com : ce site (en français) vous propose de sélectionner des Au pair selon vos critères. L’abonnement coûte 59 € pour 3 mois.
  • AuPairWorld : ce site est intéressant car il donne accès à plus de 9000 profils de Au pair. La recherche se fait par critères et l’abonnement coûte 39 € pour 3 mois.
  • EasyAupair.com : bien qu’il soit uniquement en anglais, ce site est intéressant puisqu’il vous donne accès aux profils des Au pair et à une sélection par critères avant même de vous abonner. L’abonnement coûte 39.99 $ pour 3 mois (environ 37 €).

Et pour les mamies Au Pair :

  • MamieAuPair : le design de leur site est sympa, le système est similaire aux sites pour les jeunes : vous payez 49 € par mois pour trouver la mamie idéale.
  • MamieAdom : il offre aux mamies la possibilité de devenir nounou ou Au Pair à l’étranger. Pour les mamies qui veulent rester actives ou voyager, elles ont de quoi s’occuper et même être dépaysées !

Les agences de Au pair

Après inscription, l’agence va vous proposer une sélection de candidatures en fonction de vos critères de choix. L’avantage majeur de l’embauche d’un·e Au pair via une agence réside dans le fait que l’agence va se charger pour vous de toutes les formalités administratives. Néanmoins, cette prestation a un coût, de 500 à 1000 euros, voire plus selon les agences, la durée de placement de l’Au pair, etc.

Pour trouver l’agence la plus proche de chez vous, nous vous conseillons de consulter le site de l’UFAAP, l’Union Française des Agences Au Pair. Cette association pourra également répondre à toutes vos questions. Vous pouvez également vous adresser à l’IAPA, International Au Pair Association.

Laisser un commentaire