Pour ou contre l’accueil d’un·e Au Pair dans la famille ?

-

Pas facile de savoir si on a vraiment envie d’accueillir chez soi un·e Au Pair pendant toute une année ! On imagine facilement le côté pratique mais on a aussi souvent des doutes sur notre capacité à apprécier cette nouvelle venue dans la famille.

Alors pour être sûr que le jeune Au Pair ne sera pas considéré·e comme une intrusion dans le cocon familial, il est important d’être à l’écoute des expériences d’autres parents. Nous vous proposons ici le témoignage d’Aurore, maman de deux enfants, qui vit l’expérience Au Pair depuis plusieurs années en accueillant régulièrement des jeunes. Laissons-lui la parole…

Guillemets ouvrant le témoignage

La première question que l’on nous pose lorsque nous expliquons recevoir une Au Pair est « Mais elle vit tout le temps avec vous? »

À cela, nous répondons qu’en effet accueillir une Au Pair implique la présence d’une autre personne sous son toit mais que cela se rapproche plus de l’hébergement d’une grande nièce que d’une personne étrangère à la famille.

Nous recevons des Au Pairs depuis 2016.

Lorsque notre aînée, qui a maintenant 9 ans, est entrée à l’école, nous avons étudié les différents modes de garde. Travaillant l’un et l’autre à 100%, nous préférions que notre puce profite au maximum de son environnement familier plutôt que d’être ballotée d’un lieu à l’autre. Nous avions alors évoqué l’accueil d’une Au Pair mais les préjugés (surtout les miens) étaient forts.

Aurore et sa famille qui accueille des Au Pair en France Nous avons alors opté pour une garde à domicile classique. Entre des nounous peu enclines au jeu et plusieurs désistements dans les premières semaines, notre fille a rapidement été perturbée et la séparation était chaque fois plus difficile. Si bien que nous avons décidé de franchir le pas et de recevoir une Au Pair.

Le recours à une agence nous a semblé évident.

D’une part, les profils proposés sont présélectionnés, assurant une certaine sécurité quant au sérieux de la jeune personne. D’autre part, l’agence est au fait des démarches administratives (nombreuses) à mener et son expertise est essentielle pour nous aiguiller dans ce dédale. Enfin, l’agence assure un suivi et c’est un gage de sérénité.

Il s’est avéré que l’agence avec laquelle nous avions contractée ne nous convenait pas. Trop peu d’informations, pressés par le temps, nous avions été au plus rapide. Par la suite nous avons donc mené seuls nos recrutements, ce qui a été une grande source d’angoisse tant dans le choix de la jeune que dans les démarches. La rencontre de Butrfly nous a réconcilié avec les agences. Nous avons découvert des personnes humaines, professionnelles, à l’écoute et qui partagent la même conception que nous de l’Au Pairing.

Au quotidien, notre Au Pair assure la garde périscolaire des enfants jusqu’à notre retour, les accompagne à leurs activités et supervise le rangement de leurs chambres. Sa présence à la maison est un réel soulagement en cas de retards ponctuels (bouchons, réunion tardive…) ou pour s’octroyer, de temps à autre, une sortie en amoureux.

Une famille et leur Au Pair qu'ils accueillent lors d'un séjour au skiAu-delà de la garde des enfants, l’accueil d’une Au Pair est un échange. Nous avons beaucoup appris sur les us et coutumes des pays dont elles sont originaires, habitudes culturelles mais également culinaires et linguistiques. De notre côté, nous prenons plaisir à les entendre progresser en français, arrivant souvent avec un français basique et repartant en comprenant jusqu’aux jeux de mots, et à leur faire découvrir autant notre région que la gastronomie française.

En dehors du temps en responsabilité, notre Au Pair participe au quotidien de la famille et exécute les mêmes tâches que chacun : mettre la table, débarrasser, passer un coup de balai… Elle occupe son temps libre à sa guise, et, si nous prévoyons des sorties en famille, nous lui proposons systématiquement de nous accompagner. C’est une des façons que nous avons de lui faire découvrir la vie et la culture françaises souvent bien différentes de l’idée qu’elle s’en faisait.

Bien sûr, recevoir une Au Pair c’est également accepter la présence d’une personne sous notre toit avec laquelle il faut partager notre quotidien. Cela implique quelques règles de vie pour tous et des adaptations des habitudes pour que la cohabitation se passe au mieux. Il est important de garder à l’esprit que ces jeunes ont été élevés dans des environnements parfois très différents du nôtre, et que ce qui nous semble évident, à nous parents français, ne l’est pas toujours pour elles. Cette notion en tête, nous apprenons rapidement à discuter et à lever tous malentendus.

Il y a parfois des moments surprenants, comme cette fois où nous avons vu notre Au Pair traverser le salon, sortant de sa douche, sa serviette juste tenue autour de son buste, ou cocasses comme ce concours de sauce piquante entre mon frère et notre Au Pair Mexicaine, à savoir lequel des deux aurait le plus de résistance. Et s’il y a des moments moins drôles, nous n’hésitons pas à communiquer régulièrement pour ajuster les choses et s’assurer que chacun vive l’expérience de la meilleure façon qu’il soit.

Jusqu’à présent nous avons reçu six Au Pairs, à chaque fois des personnalités différentes, mais la plupart étaient de vraies perles avec lesquelles nous avons voyagé et beaucoup appris. Nos enfants les évoquent toujours très souvent en les appelant affectueusement leurs grandes sœurs. L’Au Pair est, pour nous, un membre à part entière de notre famille même au-delà de leur séjour.

C’est vrai que nous avons eu une mauvaise expérience. Une jeune femme un peu plus âgée (recrutée hors agence) qui finalement, ne partageait pas les mêmes valeurs que nous. Heureusement c’est l’exception qui confirme la règle. Nous n’avons aucun regret d’avoir finalement sauté le pas et d’avoir balayé nos idées préconçues.

Aujourd’hui, bien que notre situation ait changée, et que nous pourrions revoir notre organisation, nous avons à cœur de poursuivre cette expérience qui apporte tant d’ouverture à notre famille. Nous avons accueilli des nationalités variées : mexicaines, australienne, allemande, avec lesquelles nous sommes toujours en contact régulier et nous nous préparons à accueillir notre prochaine Au Pair, suédoise, d’ici quelques mois.

Merci Aurore pour ce retour d’expérience avec vos multiples Au Pairs ! Si vous aussi vous souhaitez partager comment votre famille a vécu l’accueil d’un·e Au Pair, écrivez-nous ou postez un commentaire sur cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez ici votre commentaire
Ecrivez votre nom ici

Que cherchez-vous ?

Restons connectés

Nos guides pratiques

Apprendre une langue aux enfants à domicile