Des supports pour enseignants pour apprendre l’anglais en primaire et maternelle

-

Comme beaucoup de parents et d’enseignants de ma génération, j’ai commencé l’apprentissage de l’anglais en 6ème. Aujourd’hui, nos enfants commencent à parler anglais en primaire et parfois dès la maternelle, ce qui change tout évidemment. L’anglais n’est plus une langue extraterrestre que les ados n’osent pas prononcer par peur du ridicule. C’est une langue avec laquelle les enfants jouent, chantent et s’expriment.

Cependant pour les enseignants, c’est un challenge supplémentaire. Pour apprendre avec plaisir et faire aimer la langue, encore faut-il trouver les bons supports, adaptés à un apprentissage de l’anglais en école primaire ou maternelle. Et les parents ne sont pas tous indulgents envers ces enseignants qui doivent transmettre une langue qu’ils maîtrisent plus ou moins bien, et sans avoir l’accent des natifs.

« Sing Play Move, 5 minutes d’anglais par jour »

Ainsi nous nous sommes intéressés à la mallette pédagogique « Sing Play Move, 5 minutes d’anglais par jour » qui est un outil clé en main pour les profs ou les parents en home-scooling (ou tous ceux qui voudraient accompagner l’école dans l’enseignement de l’anglais). Et nous avons interviewé Nadine, enseignante en cours double Moyenne et Grande Section, qui utilise cette mallette depuis la rentrée 2019.

Selon nous, le succès de cette mallette créée en 2019 vient du fait qu’elle s’appuie sur 2 types de ressources de Bayard Éducation, qui ont déjà plusieurs années d’existence:

  • D’une part, les activités et outils sont basés sur la méthode I love English School reconnue par l’Éducation Nationale, qui comprend des livrets d’activités, CD, flashcards et posters.

Les kits enseignants de la méthode I Love English School de Bayard Education

  • D’autre part, on y retrouve l’esprit des mallettes pédagogiques Bayard Éducation qui aident les enseignants en école primaire à traiter avec leurs élèves des thèmes variés (éducation aux médias, éducation artistique, etc.). Ces kits pour enseignants rassemblent ce dont ils ont besoin pour aborder ces sujets de manière interactive et ludique, tout en faisant réfléchir et réagir les élèves.

Comme son nom l’indique, la mallette « Sing Play Move, 5 minutes d’anglais par jour » propose aux enseignants des outils pour immerger les enfants quotidiennement dans un anglais oral, à travers des activités qui les font bouger et s’amuser en anglais. Elle est destinée aux enseignants des cycles 1 et 2, donc de la maternelle au CE2 inclus. Alors plus concrètement, de quoi s’agit-il et pourquoi se concentrer sur l’oral plutôt que l’écrit ?

L’importance de familiariser les enfants du primaire avec l’anglais oral

Dans l’apprentissage de l’anglais aux jeunes enfants, deux raisons majeures poussent à déconnecter l’oral de l’écrit et insistent sur l’importance de la maîtrise orale avant de passer à l’écrit.

1. L’anglais est une langue accentuelle

Contrairement au français où toutes les syllabes, ou presque, sont accentuées, l’anglais met l’accent sur certaines syllabes et pas du tout sur d’autres, tout en accentuant les mots importants de la phrase. La musicalité de l’anglais est très différente de celle du français.

2. L’orthographe anglaise est plus compliquée qu’il n’y parait

Souvenez-vous de votre apprentissage de l’anglais. En 6ème nous apprenions l’anglais à l’oral et à l’écrit en même temps. À cette époque, n’avez-vous pas trouvé l’orthographe anglaise absurde ou compliquée ?

Pourquoi la lettre i se prononce-t-elle différemment entre Bird, Give, et Mine ?

Comment savoir que le son qui ressemble à « ou » peut s’écrire de plusieurs manières comme dans good, loud, ou blue ?

Oui, l’orthographe anglaise est difficile ! Et pour cause, quand la langue française possède 36 phonèmes (élément sonore du langage parlé), la langue anglaise possède 44 phonèmes qui se déclinent en environ 1 100 graphèmes (lettre ou groupe de lettres transcrivant un phonème), contre moins de 200 en français !

Maintenant vous comprenez pourquoi il est important de maitriser l’anglais à l’oral avant de passer à l’écrit. Pour cette raison, les programmes de l’Éducation Nationale ont pour objectif de développer l’anglais oral pendant les cycles 1 et 2, de la maternelle au CE2, avant de passer à l’écrit à partir du cycle 3, du CM1 à la 6ème.

Une mallette pédagogique qui ressemble au sac de Mary Poppins

Le matériel contenu dans la mallette d'activités I Love English School

Pour développer l’anglais à l’oral en primaire ou en maternelle, il faut travailler à la fois l’écoute et le parler. Il faut assimiler la musicalité de la langue. Pour ce faire, la mallette « Sing Play Move, 5 minutes d’anglais par jour » propose 3 types d’activités : des chansons, des histoires… et du yoga.

Vous trouverez ainsi dans la mallette:

  • 1 CD de 20 chansons et comptines traditionnelles.
  • 1 DVD de 10 histoires animées + 10 postures de yoga animées pour faire de l’anglais avec son corps + 10 expressions illustrées pour jouer avec les mots.
  • 12 posters + 36 flashcards pour accompagner les chansons et 1 poster pour le yoga.
  • 1 livret d’activités pédagogiques pour faciliter l’entrée dans la langue par l’immersion et l’action.

2 recettes pour un succès garanti : le plaisir d’apprendre et la fréquence

Des activités fun pour donner aux enfants le plaisir d’apprendre

Les chansons et le yoga vont permettre aux enfants de participer activement durant leur apprentissage. On n’apprend jamais aussi bien que lorsque le corps est partie prenante de l’apprentissage, et encore plus quand on s’amuse !

Les histoires vont leur permettre de développer une compréhension globale alors même qu’ils ne comprennent pas encore chaque mot de l’histoire. Ils vont accéder au sens grâce aux images, aux intonations de voix, c’est-à-dire grâce aux éléments non verbaux du langage.

Des enfants de primaires regardent une histoire en anglais

Nadine partage son expérience dans sa classe de Moyens-Grands de maternelle :

« Pour les histoires nous regardons d’abord le dessin animé. Les enfants racontent ce qu’ils ont compris simplement en suivant le dessin animé. Puis on confronte nos hypothèses avec l’histoire que je leur lis en français. Pour ce qui est du travail d’anglais pur, mon but est simplement d’habituer l’oreille des enfants. Nous jouons donc beaucoup avec les mots de l’histoire. Je fabrique des étiquettes images et nous écoutons les mots de l’histoire avec le DVD. Les enfants lèvent l’image lorsqu’ils entendent le mot correspondant. Je ne leur demande pas de répéter mais ils le font d’eux-mêmes.

Lorsque nous avons bien travaillé les mots de l’histoire nous regardons à nouveau le dessin animé en anglais et je demande aux enfants de lever la main lorsqu’ils entendent un mot connu. Ils repèrent très bien les mots même dans le flot de l’histoire. Cela leur permet de prendre conscience qu’ils ont appris des choses entre le premier visionnage et le dernier, et ils en sont heureux. »

De l’anglais aussi souvent que possible

L’apprentissage de la musicalité de l’anglais va se développer chez les enfants, comme les adultes d’ailleurs, grâce à une exposition répétée. Un peu d’anglais tous les jours vaut mieux que des séances plus longues mais espacées dans le temps.

Nadine nous explique : « J’utilise ma mallette d’activités en regroupement avec les deux niveaux pendant des temps courts, soit dans la classe, soit en salle de motricité. Je l’utilise plusieurs fois par jour en début de période lorsque l’on découvre la nouvelle histoire et la nouvelle chanson. Un peu moins en fin de période mais de toutes façons plusieurs fois par semaine. »

Les enfants aiment parler anglais

« Les enfants apprécient toutes les activités mais particulièrement les chansons. Ils sont fiers de parler anglais.», confie Nadine. « Nous avons étudié Clap your hands que les enfants ont beaucoup aimé et qui nous a permis de travailler les actions et les parties du corps. Nous avons dansé et joué à Simon says (Jacques a dit). 

Le bénéfice, à mon sens, est en premier lieu le grand plaisir qu’ils prennent avec ces activités. Ils apprendront mieux l’anglais s’ils en ont eu une première approche plaisante, je pense. De plus, ils s’approprient très vite le vocabulaire et aiment répéter les mots ; les moyens autant que les grands. C’est vraiment une activité que l’on peut faire tous ensemble et dans laquelle les plus jeunes ont autant de facilité que les plus grands. Je pense qu’il est très positif d’habituer très jeunes les enfants aux sonorités de l’anglais. Ils ont vraiment une grande capacité d’assimilation des sonorités.

Des enfants miment des mots en anglais

Un langage anglais authentique et des supports conformes au programme

Les enregistrements vidéos des histoires et audios des chansons sont faits par des anglophones natifs dans un débit normal, ce qui est très précieux pour les enseignants, surtout lorsque leur accent sonne un peu trop français. Les chansons sont celles qui s’apprennent dans les écoles anglosaxonnes. Les enfants sont ainsi exposés à des contenus et à un accent anglais authentiques.

Les chansons, le yoga et les histoires sont autant de rituels et d’activités qui permettront aux enfants d’utiliser l’anglais comme moyen de communication et non comme un objet d’études. Une collègue de Nadine lui confiait que sa fille était toute fière de lui chanter la chanson du bonhomme de neige mais qu’elle chantait n’importe quoi. Pour les cycles 1 et 2, l’objectif n’est pas l’apprentissage par cœur des chansons. Nadine précise : « Nous travaillons seulement quelques mots et l’écoute de la chanson avec le poster. Mais les enfants ont envie de chanter la chanson à leurs parents. Pour éviter une éventuelle déception des parents, je leur ai bien expliqué que l’on apprenait certains mots mais pas toute la chanson.»

Au fur et à mesure des années, le vocabulaire des enfants s’étoffe et ils sont capables de comprendre et de bien prononcer beaucoup plus de mots.

L’avis de Nadine sur ce kit pédagogique

« Globalement je conseillerais cette méthode autour de moi. Elle m’est très utile et, dans son ensemble, elle est très bien faite même pour la maternelle.

Je suggèrerais deux pistes d’amélioration : en premier, plus d’enregistrements de mots isolés. Par exemple, pour le jeu Simon Says qui, à mon sens, est intéressant pour travailler l’écoute et favoriser une bonne concentration, c’est moi qui dis les phrases mais je n’ai pas un bon accent. Les enregistrements permettraient aux enfants d’apprendre les actions et les parties du corps car les petits aiment être actifs.

Seconde piste d’amélioration : disposer de traces à transmettre aux parents afin de partager et valoriser le travail fait en classe. Je pourrais en faire moi-même mais cela me prend beaucoup de temps. »

Où trouver ces supports pour apprendre l’anglais

Si vous aussi, vous avez envie d’utiliser les ressources de la mallette pédagogique Sing Play Move, 5 minutes d’anglais par jour, rendez-vous sur l’un de ces sites Bayard selon votre région :
– En France métropolitaine : allez sur Iloveenglishschool.com et cliquez sur le bouton « Je Commande » dans la colonne de droite pour la demander via le délégué Bayard de votre région.
– Si vous êtes en-dehors de la France métropolitaine, allez sur le site de Bayard Monde et commandez ce produit auprès de votre délégué à l’international.

Votre délégué vous fera bénéficier du tarif spécial pour les écoles si vous êtes enseignant. Comptez environ 120€ pour cette mallette.

Votre délégué pourra également vous informer sur la méthode I Love English School correspondant au niveau scolaire de votre classe.

Enfin, si vous êtes intéressé(e) par un magazine mensuel pour apprendre l’anglais de 6 à 15 ans et plus, vous pouvez consulter notre article sur les magazines I Love English.

Have fun !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez ici votre commentaire
Ecrivez votre nom ici

Que cherchez-vous ?

Restons connectés

Nos guides pratiques

Apprendre une langue aux enfants à domicile