Notre dossier sur les certifications d’anglais vous aide à connaitre tous les tests qui existent, à choisir le bon, et à vous préparer pour réussir !


Le « Test of English as a Foreign Language » est exigé par les universités américaines et celles de quelques autres pays anglophones pour valider votre niveau d’anglais. Il faudra donc l’inclure dans votre parcours pour intégrer l’une de ces universités. Ayant passé le TOEFL 4 fois et obtenu entre 112 et 117 à chaque fois, je partage ce que sont selon moi les 5 facteurs de succès :

  • S’y prendre à l’avance pour réserver son centre d’examen : 2,5 mois avant la clôture des candidatures
  • Bien choisir son centre d’examen : misez sur les centres privés listés par ETS, c’est le même prix
  • Bien se préparer avec les bons outils : livres, DVDs, MP4s à privilégier
  • Bien lister les universités visées : max. 22h après le test
  • Gérer son budget : 1 test estimé entre 280 et 585 $[/starlist]

Point d'exclamation - Attention !Note préliminaire: il ne faut pas prendre l’examen par-dessus la jambe!
– Scores : Si l’université exige 112 au TOEFL pour les admissions et que vous avez 111, vous ne serez pas admis. La règle, c’est la règle. Les universités américaines me paraissent moins exigeantes que les universités anglaises, mais les universités bien cotées demandent quand même des scores supérieurs à 92, et souvent autour de 100.
– Délais : La date butoir de réception des résultats est non-négociable. Si vous passez votre examen trop tard, votre candidature ne sera pas considérée, ou sera remise à la session d’admission suivante (donc un semestre plus tard si vous êtes chanceux).[/box]

Conseil n°1 : s’y prendre à l’avance pour réserver son centre d’examen

Logo ETS - Bien préparer le TOEFLLes centres d’examen TOEFL sont réservés très en avance, donc pour avoir une chance de trouver une place pour la période désirée, il convient de ne pas s’y prendre au dernier moment. Je recommande de réserver 2 mois avant la date désirée de passage.
A noter qu’une fois l’examen passé, l’université reçoit directement les résultats sous 10 à 15 jours (plus d’infos sur le site de l’ETS ici). L’examen doit donc être pris impérativement au moins 15 jours avant la date de clôture des candidatures.
Au total, 2 mois et demi avant la date de clôture des candidatures pour réserver ET passer le test.

Les écueils :
– Plus de place aux dates désirées => ne vous resteront que des dates trop précoces (vous ne serez pas prêt) ou trop tardives (impossible d’avoir les résultats en temps voulu pour le dépôt des candidatures).
– Un voyage qui vous coûtera cher => devoir faire 3h de train pour se rendre au seul centre qui avait encore de la place, surtout quand on a passé l’âge d’être considéré comme « jeune » par la SNCF… Sachant que le Toefl lui-même coûte 245$, ça commence à peser sur le porte-monnaie.
– Ne pas avoir assez de temps pour repasser le test => vous sortez de l’examen et avez le sentiment d’avoir raté ? Il vaut mieux avoir suffisamment de marge de manœuvre pour se réinscrire et le repasser dans les délais
– Un stress inutile => je pense à mon mari qui, alors en école de commerce à Nantes et désireux d’aller aux USA, a dû passer son TOEFL en catastrophe au Luxembourg après l’avoir raté à Angers…

Conseil n°2 : bien choisir son centre d’examen

Si vous avez le luxe de choisir votre centre, je vous conseille un centre privé (entreprise type centre de langues ou école privée – commerce, informatique, etc.). Ayant passé le TOEFL plusieurs fois dans ma vie, j’ai pu voir que les conditions sont très différentes d’un centre à l’autre et que les établissements publics laissent à désirer : ordinateurs qui rament alors que le test est chronométré, toilettes à l’autre bout du bâtiment avec la queue alors qu’il n’y a que 5 minutes de pause autorisées, salles glaciales ou surchauffées, aucune isolation des autres candidats donc difficulté à se concentrer, etc…

Je suggère aussi d’appeler le centre d’examen en amont : c’est toujours bon de vérifier que celui-ci vous permet de boire de l’eau, d’avaler un biscuit, ou d’aller aux toilettes pendant le test. Ce n’est pas toujours le cas… et 4h, c’est long.

Conseil n°3 : bien se préparer, avec les bons outils

Même avec un très bon niveau d’anglais, il est tout à fait possible de rater son TOEFL. 2 raisons : l’examen est chronométré (ex. improviser une réponse structurée et pertinente sur un sujet aléatoire en 30 secondes – c’est déjà difficile en français !), et les sujets abordés peuvent déstabiliser du fait des différences culturelles (ex. discussion entre un étudiant et un membre du personnel administratif au sujet du ticket de parking).
J’avais d’ailleurs demandé à l’une de mes étudiantes natives américaines de passer la partie orale du test dont j’avais des exemples dans mon livre / DVD de préparation. Elle m’a confié avoir totalement pataugé…

Bilan des courses : je conseille de s’y préparer au moins 1 mois à l’avance (2 à 3 mois si le niveau d’anglais est moyen).

Les meilleures éditions selon moi pour s’entraîner sont :

  1. Barron’s : très clair, très user-friendly, et très fidèlement proche des exercices de l’examen réel et des thématiques culturelles abordées. En plus de la préparation individuelle de chaque partie (listening, reading, speaking, writing) Barron’s fournit une batterie de 5 à 6 tests complets qui permettent de simuler un examen en conditions réelles. Le must-have pour préparer le TOEFL. Attention à ne pas faire tous les examens blancs d’un coup, mieux vaut en réserver 1 ou 2 pour les quelques jours précédant l’examen réel.
  2. Kaplan : à utiliser en parallèle du Barron’s, une fois que l’on est bien rôdé au format de l’examen et aux exercices types. En gros, c’est l’édition qui vous permettra d’avoir 116 au lieu de 101. Kaplan vous guide parmi les « pièges » classiques de l’examen et vous donne des méthodes claires et puissantes pour maîtriser à coup sûr les 4 parties (listening, reading, speaking, writing).

Le ETS Official Test Preparation est vraiment de peu d’utilité ! Je déconseille.

Epingle - à noter !A noter :
Barron’s fait un super job pour le GRE (test s’adressant aux personnes qui souhaitent intégrer des écoles de deuxième cycle et de commerce du monde entier). Cet examen est très difficile pour un étranger car il y a toute une section correspondant à la maîtrise de la langue : vocabulaire et argumentation. Pour le vocabulaire, Barron’s vous liste 2500 mots à connaître et honnêtement, si vous en connaissez plus de 1000, je vous tire mon chapeau.

Conseil n°4 : bien lister les universités visées

Listez en avance les références des universités qui doivent recevoir vos scores, et remplissez en avance le formulaire d’inscription au TOEFL avec ces références (ce sont des numéros alloués par l’organisme il me semble). En effet, si vous ne l’avez pas fait en avance, 1/ vous allez paniquer le jour du test car je crois qu’on vous demande ces références à la fin (panique dans mon cas quand j’ai passé le GRE), 2/ vous risquez d’oublier après l’examen (si vous ne remplissez pas les champs à la fin de l’examen, vous n’avez que 22h pour lister les universités visées), et 3/ vous payez plein pot au-delà de 4 universités listées alors que vous avez une remise si vous vous y prenez à l’avance.

Conseil N°5 : bien gérer son budget

Allez hop, en $ pour le TOEFL :
– Test TOEFL iBT : 245$, à multiplier par 2 si vous ratez l’examen et voulez le repasser
– Préparation Barron’s : 35$ pour l’édition la plus récente
– Préparation Kaplan : 35$ pour l’édition la plus récente
– Transport : disons de 0 à 150$ (je vous le souhaite), à multiplier par 2 si vous ratez l’examen et voulez le repasser
– Universités supplémentaires : 20$ par université supplémentaire qui reçoit les scores au-delà des 4 gratuites. Si vous postulez à 10 universités, ça vous coûte donc 120$.
Soit une jolie variation :
=> Total min. si vous le passez à côté de chez vous = 280$ (inscription + 1 kit de préparation + 4 universités)
=> Total max. en comptant 150$ de transport = 585$ (inscription + 2 kits de préparation + 10 universités)
Et si vous deviez le repasser en vous déplaçant assez loin, votre budget pourrait même dépasser les 1000$.

Ce à quoi il faudra ajouter les frais pour le GRE ou le GMAT s’ils sont requis par l’université visée (voire le SAT pour le niveau Bachelor)… as they say, do the maths !

Portrait Anne Lise BighinattiArticle rédigé par Anne-Lise Bighinatti, CEO TradeSherpa.
Looking to expand to, or revamp operations in the USA? TradeSherpa is your smart companion to US expansion.

Retrouvez le dossier sur l’ensemble des certifications d’anglais ici:

Sommaire du dossier - Certifications d'anglais
Comprendre le CECRL
Une infographie pour tout savoir sur les tests d'anglais
Certifications d'anglais, laquelle choisir ?
Préparer et réussir le TOEFL
Tests de Cambridge : comment choisir son test et bien s'y préparer
Tests de Cambridge : une préparation efficace pour collégiens et lycéens
Perfectionner son anglais professionnel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.