Quel cours de français à distance choisir pour les enfants expatriés ? Est-il possible de maintenir la langue et la culture française quand nos enfants ne sont pas dans une école française ? C’est en discutant avec de nombreuses mamans que j’ai réalisé que nous étions toutes dans le même pétrin ! Nous, mamans de petits ou grands enfants qui, par choix ou par obligation, ont quitté le système scolaire français. Nous devons trouver d’autres moyens que l’école pour leur enseigner la langue et la culture française, et pour ceux qui devront réintégrer une école française par la suite, nous devons aussi nous assurer qu’ils seront capables de suivre les programmes de mathématiques et d’histoire-géographie. Car ces 2 disciplines essentielles sont souvent enseignées différemment à l’étranger : les maths avec d’autres logiques et d’autres manières de résoudre des problèmes et d’en expliquer le raisonnement ; et l’histoire-géographie évidemment enseignées selon celles du pays.

A noterDe retour en France, si votre enfant n’a pas fréquenté un établissement français à l’étranger, il sera admis dans une classe en fonction de son âge et de ses compétences.
Pour le primaire, le directeur de l’école et l’équipe pédagogique lui feront passer une évaluation pour constater son niveau. Pour le secondaire, il devra passer un examen organisé par le chef d’établissement afin d’être évalué sur les principales disciplines de son niveau.

Les paramètres à prendre en compte

Petite fille travaillant ses cours à distance

Alors comment je fais, moi pauvre maman débordée par les formalités de l’expatriation et l’adaptation à la nouvelle école (quand il n’y en a qu’une) pour intégrer en plus des cours adaptés à chacun de mes enfants?

D’abord je pleure un bon coup… Oui, c’est autorisé quand on déboule dans un nouveau pays et qu’on doit faire bonne figure devant tout le monde et surtout devant les enfants pour ne pas les stresser !

Une fois redevenue zen et pleine de bonne volonté (pardonnez-moi messieurs de l’écrire au féminin mais ce sont les mamans qui s’y collent dans la majorité des cas), je réfléchis et tente de choisir une méthode ou des cours de français à distance adaptés aux expatriés, en prenant en compte ces éléments fondamentaux :

  • mes besoins, mes objectifs : pour moi le français est vraiment important et je souhaite que mes enfants le parlent et l’écrivent parfaitement. Mais nous vivons tous des histoires différentes. Nos objectifs personnels et nos ambitions diffèrent. Certains parents veulent que leurs enfants maîtrisent le français comme s’ils avaient vécu en France toute leur vie. D’autres veulent qu’ils aient une syntaxe correcte, un bon accent et un vocabulaire riche mais sans avoir un écrit parfait. D’autres souhaitent que leurs enfants parlent français pour les liens avec la famille mais ils ne se voient pas vivre en France pour de bon et ne visent pas le français académique. D’autres encore voudraient que leurs enfants aient un français suffisant pour faire leurs études en France. C’est le moment de se poser les bonnes questions en tant que parent et en impliquant l’enfant dès qu’il est assez grand. Après tout, c’est lui l’apprenant !
  • la durée de mon expatriation : êtes-vous là temporairement ou pour toujours ? Allez-vous enchainer les pays ? Quelle est la probabilité d’un retour en France ? Pour ma part, nous n’avons pas de billet de retour mais je ne pense pas que nous restions 10 ans aux USA, donc je voudrais que mes enfants réintègrent le système scolaire français au niveau correspondant à leur âge.
  • le niveau scolaire de mes enfants : maternelle, primaire, collège ou lycée, chaque âge à ses challenges. Mes enfants sont arrivés à 9 ans après une scolarité en France. Ils ont quand même des bases solides.
  • ma disponibilité pour les y aider : quand on fait le choix d’une école locale ou internationale tout en voulant maintenir ou apprendre le français à ses enfants, il faut être honnête et réaliste sur l’implication qu’on sera en mesure de donner pour accompagner ses enfants dans l’apprentissage du français. Même quand c’est un prof qui se charge de l’enseignement du français, vous devrez suivre la progression des enfants, les aider avec les devoirs en fonction de leur âge, être le soutien moral et le « supporter » de vos enfants. Pour ma part, j’ai d’abord tenté de faire les cours de français moi-même lorsque mes enfants étaient en élémentaire. Je pense que c’est une solution qui peut être valable temporairement, mais pas sur le long terme si on veut un bon niveau académique et qu’on arrive à des classes plus avancées.
  • mon budget : car l’argent est hélas une contrainte qu’on doit toujours considérer surtout pour les familles nombreuses. Vivant dans une ville chère, le coût d’un professeur à domicile est très élevé, c’est l’un des arguments principaux qui m’ont fait réfléchir à l’enseignement à distance.

Aie, ça commence à se compliquer…

Clin d'oeil à nos lecteurs - Astuce de la rédactionPour ceux qui travaillent, n’ont pas le temps ou ne veulent pas jouer le rôle du prof / tuteur avec leur enfant, je vous recommande de passer directement à l’article suivant : Génial, j’ai trouvé le prof de français idéal pour expatrié !

Pour les autres, ce dossier récapitule les alternatives pour des cours de français à distance adaptés aux enfants expatriés, et vous suggère quelques bonnes idées en prime, ouf vous voilà sauvés !

Les alternatives pour les expats

Alors on respire un grand coup et on se fait une promesse -devant conjoint- : « Non, nous n’abandonnerons jamais notre chère langue française, notre culture, notre quiche lorraine, notre blanquette de veau… pour ces derniers, je vous laisse transmettre les recettes de votre grand-mère à vos enfants, mais pour ce qui est des cours de français à distance, j’ai défriché le terrain et voici les options que j’ai trouvées.

1. L’enseignement à distance adapté aux expatriés

Je vous présente dans les articles ci-dessous les organismes qui ont créé à l’origine des formules de scolarité complète pour suivre à distance le programme de l’éducation nationale, et qui les ont ensuite adaptées aux enfants expatriés avec des formules allégées. Autrement dit, vous pouvez suivre ces cours pour faire l’école à la maison, ou en complément d’une scolarité à l’étranger. Et vous pouvez choisir entre le français uniquement ou plusieurs matières. En suivant ces programmes, les enfants peuvent rendre des devoirs afin de valider leurs acquis sur un niveau académique.

  • Les programmes du CNED, le plus utilisé mais pas forcément le plus adapté
  • Les Cours Hattemer, la bonne vieille méthode toujours renommée et appréciée
  • Les Cours Legendre à distance, un heureux mélange entre tradition et innovation
  • Le Cours Sainte-Anne, une méthode classique spécialisée sur le primaire et la 6ème

Et pour accompagner votre enfant sur le programme du CNED, Ooh La La vous propose des cours à distance hebdomadaires avec un professeur, en français mais aussi en maths et en histoire-géo. Une formule à découvrir absolument si vous souhaitez que votre enfant suive le CNED et que vous n’avez pas envie de jouer le rôle du tuteur (et aussi parce que sans vouloir vous vexer c’est mieux avec un vrai prof !)

2. Les cours à distance pour suivre le programme à son rythme

D’autres formules pour expatriés se sont développées face à la croissance du nombre de familles vivant à l’étranger ou parcourant le monde. Ce sont des cours que vous pouvez choisir en complément d’une scolarité à l’étranger dans laquelle il n’y a pas de français, ou en soutien scolaire sur le français ou d’autres matières.

Il y a d’une part les cours particuliers ou en mini-groupes réalisés par l’intermédiaire d’un logiciel comme Skype. Comme avec un professeur à domicile, le prof suit le programme scolaire au niveau et au rythme de l’enfant, en insistant sur ses points faibles et en laissant de côté des exercices dont il peut se passer. Il peut s’appuyer sur sa propre méthode (ou celle du prestataire) ou sur une méthode que vous aurez choisie (CNED, Hattemer, etc.).

D’autre part, il existe des plateformes de ressources en ligne qui proposent des cours enregistrés que l’enfant suit à son rythme, et parfois des sessions individuelles avec un prof en complément. Elles permettent de suivre le programme d’une année scolaire ou simplement de revoir des notions mal comprises.

Ne croyez pas qu’un professeur à distance est moins efficace parce qu’il est loin, la technologie permet aujourd’hui d’être au moins aussi performant, si ce n’est plus ! Les 2 articles ci-dessous expliquent pourquoi et comment :

  • Trouver un prof de français spécialisé sur l’enseignement à distance à des enfants dont le français est la langue maternelle ou non
  • Découvrir les cours enregistrés des Cours Griffon (article à paraitre) ainsi que leur formules d’accompagnement par un professeur

J’imagine que là, vous commencez à crouler sous l’information et à avoir envie, au mieux de remettre ce choix à demain, au pire de tout laisser tomber… alors j’arrête là pour cet article, je vous laisse le temps de regarder en détails les alternatives et de laisser reposer tout ça.
Si finalement vous pensez opter plutôt pour un apprentissage moins exigeant, sans vous engager avec un cours à distance, ce site regorge d’informations pour vous aider en tant que tuteur pour le français. Rendez-vous dans la rubrique « Conserver le français » où nous vous conseillons sur les livres, méthodes et exercices en ligne, ou tout simplement sur les bonnes pratiques pour que votre enfant conserve le français comme langue maternelle.

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    Faites-vous partie de ceux qui attendaient avec impatience leur J’aime lire dans la boîte aux lettres quand ils étaient petits? Pour que nos enfants expats’ gardent un lien avec la langue et la culture française, les revues Bayard & Milan sont disponibles dans le monde, et ils ont des délégué(e)s dans de nombreux pays! Pour plus d’infos: http://monde.bayard-milan.com/
    Alexandre

  2. Bonjour,

    Je connais CNED, Legendre, Acadomia et La Librairie des Écoles.

    Les cours du CNED sont rébarbatifs et de mauvaise qualité. Beaucoup de parents les choisissent en pensant qu’ils donnent une équivalence pour passer à la classe supérieure en cas de retour à une scolarité française alors que ce n’est pas le cas (sauf dans de rares cas). Beaucoup d’argent pour pas grand chose selon moi…

    Pour Legendre, j’ai suivi une élève de 3ème déscolarisée en maths. Le niveau est assez élevé et ça ne serait pas un problème s’il y avait des exercices intermédiaires. Pour être honnête j’ai fait 2 semaines avec les supports Legendre puis j’ai abandonné voyant mon élève complètement paniquer devant la difficulté des exercices. On faisait les devoirs et on abordait les points du cours sans les supports Legendre, en fonction des exercices à faire dans le devoir. Les cours sont mal organisés (il y a même des fautes de frappe dans les cours, exercices et sujets des devoirs à envoyer). Les cours sont compréhensibles uniquement pour un élève qui a suffisamment de facilité en maths pour se débrouiller seul. Par ailleurs, ils ne respectent pas du tout le programme de 3ème : aller plus loin c’est très bien mais le problème c’est qu’ils donnent des propriétés que les élèves ne peuvent pas utiliser pour le brevet ! Donc les élèvent s’entrainent à résoudre les exercices façon Legendre et au brevet ils n’auront pas les points car leurs réponses seront hors programme. Sans parler du contact avec les correcteurs qui est inexistant. Pour ne rien gâcher : c’est très cher.

    Pour Acadomia je dirai juste : – professeurs étudiants
    – grosse agence avec tout ce que ça implique (manque de contact, « professeurs » sous-payés mais cours chers pour les parents : vous êtes un numéro pour eux, rien de plus et si vous avez des soucis avec eux il va falloir batailler pour obtenir une solution et pour un remboursement n’en parlons pas !)

    Sinon pour La Librairie des Ecoles : supports attractifs et soignés, livrets Montessori, méthode Singapour en maths… Pour l’instant je n’en entends que du bien !

  3. Merci pour cet article très intéressant.
    Pour les élèves, à partir de la 3ème, qui recherchent du soutien scolaire en français mais également dans toutes les autres matières (maths, physique, chimie, philosophie, anglais, histoire-géographie, SVT …), il existe la solution de cours en ligne proposée par MYPREPA (www.myprepa.fr). Ces cours n’ont pas lieu sur Skype mais sur une plateforme qui a été spécialement développée pour les cours en ligne (tableau interactif, partage de documents, possibilité de revoir les cours en replay…).
    Pour toute demande d’information : contact@myprepa.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.