Même si nous n’en sommes pas encore au stade des compagnies aériennes qui rivalisent d’ingéniosité pour réduire leurs tarifs à travers des coûts cachés (ce qui devient insupportable nous sommes tous d’accord), certains prestataires de voyages linguistiques font aussi dans ce que j’appellerais le marketing irritant… Pour présenter des séjours linguistiques pas chers, ces organismes ou écoles de langue chercheraient-ils à nous embrouiller ? Existe-t-il des séjours pas trop chers qui soient de vrais bons plans ?

A travers l’exemple de l’organisme CLC – Club Langues & Civilisations – je vous propose de voir comment évaluer les offres de séjours linguistiques présentées au « meilleur prix » afin d’éviter les pièges et dénicher les vraies bonnes affaires.

Que cachent les tarifs pas chers des séjours linguistiques

Pas de miracle dans le secteur des séjours linguistiques : ces prestations impliquent de l’humain, par conséquent on peut faire baisser les prix mais jusqu’à un certain point, après on touchera aux ressources humaines qui seront forcément réduites en nombre ou en compétences. Tout est donc dans l’équilibre à trouver entre les astuces pour payer moins cher et le risque de prestations de qualité moyenne ou médiocre.

Pourquoi ai-je choisi l’exemple de CLC pour parler de ce sujet ? Parce que cet organisme a un positionnement tarifaire intéressant. Il a été créé il y a une quarantaine d’années par un couple de professeurs d’anglais qui désiraient organiser des voyages scolaires accessibles pour faire vivre à leurs élèves des expériences culturelles qui les aideraient dans leur apprentissage de la langue. Depuis, l’organisme a conservé une volonté de créer des séjours accessibles au plus grand nombre, j’ai donc voulu savoir ce que cela signifie : quels critères il faudrait peut-être sacrifier et quels pièges il faudrait déjouer pour acheter un séjour linguistique intéressant à un prix raisonnable.

Les frais de transport de A à Z

Train, avion ou autobus ? Le transport pour rejoindre la destination finale puis les transports sur place pendant le séjour, ce sont deux postes de dépenses qui pèsent lourdement sur le coût du voyage. Si vous cherchez un séjour linguistique pas cher, commencez par consulter des organismes qui proposent des trajets en autocar, ou si vous partez seul, envisagez les pays que vous pourrez rejoindre par la route.

Sur les traces de Harry Potter avec CLC dans une école anglaise
Séjour CLC sur le thème Harry Potter au Cheltenham College, école de renom située dans le Gloucestershire en Angleterre

CLC par exemple inclut les transports à partir de Paris dans tous ses séjours encadrés et propose à certaines dates un pré-acheminement en bus sans coût additionnel. Ainsi le séjour de 2 semaines début juillet Welcome to Harry Potter world, en campus pour les 12-16 ans, avec 30 heures de cours d’anglais, vous coûtera 1799 € depuis Paris ou depuis plusieurs grandes villes de province. Si vous venez de Pau, votre enfant devra s’attendre à un bon nombre d’heures dans l’autocar pour faire un petit tour de France mais la durée de son séjour sur place ne sera bien sûr pas rognée.

Le nombre de jeunes par famille

Je mets souvent en garde les parents sur le nombre de francophones dans le cadre d’un voyage linguistique. L’immersion totale est évidemment bien plus propice à des progrès rapides, cependant ce n’est pas toujours la formule qui convient, et le budget ne la permet pas forcément. Car l’un des facteurs qui fait baisser le prix des séjours est le type d’hébergement, et en particulier le nombre de jeunes hébergés par une même famille, ou le nombre de personnes logeant dans une même chambre dans une résidence.

Certaines familles d’accueil rémunérées pour ce service hébergent 3 ou 4 jeunes dont 2 de la même nationalité. Cette situation n’est pas mauvaise quand il s’agit d’un premier séjour pour un enfant complètement débutant, ou dans le cadre de programmes spécifiques que l’on choisira justement pour leurs tarifs abordables. Dans tous les cas, il faut avoir pris en compte ce critère du nombre de francophones et en attendre un prix adapté.

Les options non comprises

Parmi les pièges à éviter, celui des prestations en option va de pair avec le sérieux et la fiabilité de l’organisme. Je pars du principe que la transparence est de mise, et heureusement un bon nombre d’organismes affichent clairement sur leur site lorsque le voyage est inclus, depuis Paris ou la province, ainsi que les excursions comprises.

Toronto, destinationcanadienne pour un séjour linguistique pas cherEn consultant une brochure ou un site web, commencez par vérifier que tout est clairement précisé et que vous n’aurez pas de surprise. Ensuite vous pourrez vous évader et faire rêver votre enfant avec des séjours au bout du monde ! On voit par exemple sur le site de Club Langues & Civilisations un séjour encadré au Canada, affiché à partir de 3199 € pour un voyage de 3 semaines. Pour ce genre de séjours avec un voyage coûteux et un bon nombre d’activités en plus des cours de langue, c’est important de savoir que l’organisme inclut systématiquement les transports et les excursions de ses séjours encadrés. Et c’est bien aussi de lire clairement les activités prévues pour découvrir le pays et sa culture.

Pour trouver des séjours moins chers, à partir de 16 ans on peut choisir des séjours où il n’y a pas un accompagnement 24h/24. De nombreux séjours étudiants affichent des petits prix en proposant simplement un hébergement et un programme de cours dans une école de langue. Le reste du temps on est libre de s’organiser ou de prendre les activités en options de l’école. Une formule qui peut être intéressante mais selon l’âge et l’autonomie du participant, attention à l’ennui possible ou aux frais additionnels.

Ainsi, pour prendre un autre exemple de CLC, le tarif de base pour 20 cours d’anglais par semaine à Boston est de 680 € si hébergé dans la résidence du campus, ou 790 € avec un hébergement en famille. Il faudra ajouter le vol pour Boston, les transferts aéroports, les frais de transports entre la famille et le campus (45-60 min en transport public), les repas du midi si vous êtes en famille d’accueil, et quelques excursions pour ne pas s’ennuyer les demi-journées où il n’y a pas de cours. Tout cela est bien indiqué sur le site de CLC mais il faut en avoir conscience lorsque vous comparez les tarifs des séjours linguistiques entre eux.

La durée des cours

Il ne faut pas considérer que 15 cours de langue par semaine correspondent à 15 heures. Regardez bien la durée car ce sont souvent des leçons de 45 minutes et dans ce cas, 20 cours reviennent à 15 heures. Là aussi, c’est une preuve du sérieux de l’organisme si la durée est clairement indiquée pour chacun de leurs séjours.

La qualité des cours et de l’encadrement

Autre information qui devrait être stipulée : qui donnera les cours s’il y en a, et qui encadrera les jeunes ? Professeurs natifs et/ou diplômés, animateurs francophones, stagiaires… la qualité des cours et du séjour ne dépend pas que de cela mais c’est un critère de plus si vous choisissez une formule en particulier pour le programme de cours ou l’immersion.

Dans certains cas des enseignants ou encadrants français peuvent avoir un intérêt. Je pense notamment aux animateurs de groupes d’enfants très jeunes ou à des programmes de préparation à des examens. Par exemple, la semaine intensive de cours « Objectif BAC » de CLC en Angleterre comprend 28 heures de cours d’anglais. Il est précisé que la moitié des cours est assurée par un prof britannique pour travailler l’oral et l’autre moitié est faite par un prof français (enseignant l’anglais !) qui entrainera les élèves aux épreuves écrites… « it makes sense » !

Votre objectif est donc de trouver le séjour au meilleur prix par rapport à vos propres exigences. Au-delà de ces critères liés au confort et à l’efficacité du séjour linguistique, sachez qu’il y a aussi certaines astuces à connaitre pour faire baisser les prix. À travers les quelques exemples de séjours ci-dessous, vous allez voir que l’on peut trouver des séjours linguistiques à tous les prix, et même voyager gratuitement (autrement dit, avec un coût de revient à zéro).

Les astuces pour payer moins cher

1. Le choix de la destination est un premier levier : le coût du trajet et le coût de la vie sur place changent pas mal la donne, et vous devrez les prendre en compte si le séjour n’est pas tout inclus. Des villes comme New York ou Londres sont évidemment très chères pour se loger ou accéder aux visites touristiques. A l’inverse les séjours linguistiques à Malte ont explosé ces dernières années notamment grâce au coût de la vie sur place les rendant beaucoup plus abordables.

Mer turquoise et soleil pendant un séjour linguistique à MalteExemple d’un séjour CLC à Malte : 2 semaines début août en séjour encadré pour les 15-18 ans, tout inclus avec 27 heures de cours d’anglais et quelques visites/soirées à thème, et un hébergement en famille (avec un autre jeune) – 1299 € avion compris depuis Paris.

Cette différence de prix est évidente au premier abord, mais pas tant que ça… En comparant des séjours dans un même pays vous pouvez imaginer faire une bonne affaire alors que le coût global vous fera changer d’avis. Aux États-Unis par exemple, un summer camp dans le Michigan coûtera 2 à 3 fois moins cher qu’un camp près d’une grande ville de la côte Est, mais le fait de prendre un vol direct avec possibilité de low cost pourra vous faire économiser la différence. C’est d’autant plus valable sur un séjour court car bien sûr, si vous partez 3 ou 4 semaines, le coût du trajet sera bien plus amorti.

Et si les séjours à l’étranger vous semblent tous trop onéreux, pourquoi ne pas envisager de rester en France ! Certains organismes proposent des colonies de vacances en anglais ou bilingues. American Village par exemple a de nombreux centres en France dans lesquels des animateurs anglophones natifs recréent l’esprit du summer camp américain.

2. Autre levier : les dates du voyage. La majorité des demandes de séjours linguistiques pour enfants concernent le mois de juillet, voire la fin du mois de juin. Si vous espérez avoir des prix moins chers, organisez-vous pour partir en août, ou même pendant les vacances d’hiver, du printemps ou de la Toussaint. Les billets d’avion ou de train seront également moins coûteux.

3. Et si vous profitiez de votre voyage linguistique pour gagner de l’argent ? Il existe des possibilités très variées pour apprendre une langue en voyageant, et certaines vous permettront de financer tout ou partie de votre séjour. Selon votre âge, vous pourrez partir en tant que au pair, faire un stage en entreprise, trouver des petits jobs sur place grâce au PVT, etc…

Séjour linguistique pas cher en tant que au pair à DublinExemple d’un séjour au pair à Dublin avec CLC : partez pour 3 mois à partir de juin en tant que au pair d’une famille – Coût du séjour : 230 € hors transport, et vous serez rémunéré environ 80€ par semaine pour couvrir vos dépenses.

4. Les échanges linguistiques réduisent aussi considérablement le coût du voyage. Il y a des frais d’accueil à prendre en compte si vous hébergez à votre tour un jeune, mais ils sont à relativiser avec l’expérience globale qui sera vécue par toute la famille : l’enrichissement humain lié à ces échanges va au-delà de l’aspect linguistique. Si ce thème vous intéresse, nous donnons plein d’infos pratiques dans la rubrique sur les échanges linguistiques.

5. Autre astuce pour payer moins cher : négociez !!! On n’ose pas souvent demander une réduction lorsqu’on ne connait pas bien le pays ou l’établissement, mais parfois cela vaut le coup : une promotion temporaire qui nous aura échappé sur leur site web, un discount parce qu’on inscrit plusieurs enfants à la fois, etc… Cela ne marchera pas toujours évidemment mais si on s’inscrit en direct auprès d’un établissement, celui-ci peut avoir une marge sur son prix de vente lui permettant de faire un effort.

6. A ne pas négliger non plus : les subventions et aides financières que l’on peut obtenir de notre employeur, de la CAF, des conseils régionaux, etc… Pour aller plus loin sur ce sujet nous avons écrit un article présentant 10 possibilités pour réduire le coût de votre séjour linguistique.

Vous avez d’autres idées pour obtenir des réductions sur les séjours linguistiques ? Partagez-les en commentaire, d’autres lecteurs seront certainement ravis de les connaitre.

Dernier conseil…

Dernière recommandation avant de vous laisser plonger dans l’univers impitoyable des séjours linguistiques… sachez apprécier les labels mentionnés par les organismes et établissements. On a vu que le marché affiche à des prix sensiblement différents des formules assez similaires au premier abord. Pour analyser le contenu des voyages, toute information complémentaire sur le sérieux de l’organisme sera bonne à prendre. Labels, certifications, accréditations, scores de satisfaction client… ce sont des « points bonus » dans vos comparatifs mais prenez garde à l’année dans laquelle ils les ont obtenus (il est tentant de laisser une belle étiquette même si la date est passée !).

Logo de l'Index Confiance Séjours linguistiquesPour terminer avec l’exemple de Club Langues & Civilisations, à ce jour ils sont adhérents à l’UNOSEL et ont la certification Afnor NF Service, ce qui leur impose des chartes de qualité exigeantes et des contrôles sur les lieux des séjours. De plus, le dernier Index Confiance (palmarès issu d’une enquête créée par l’Institut de la Satisfaction Client) les positionne 2ème meilleur produit dans la rubrique Séjours linguistiques. Ce sont 3 exemples de reconnaissance d’un organisme qui apportent du crédit à votre analyse de leurs séjours.

Les témoignages et avis clients sont évidemment des arguments supplémentaires, à prendre avec du recul selon le site web où on les trouve. Essayez de voir à travers eux quelques détails complémentaires sur l’ambiance, les activités, les animateurs, etc…
Exemple du témoignage d’un parent publié par CLC : « Mon fils Antoine vient de rentrer de son séjour à Margate du 7 au 13 avril. Je voulais vous remercier pour son séjour qui s’est très bien passé. Une famille super, des cours qui (à priori) ont été « déclencheurs », une super ambiance et des activités d’après-midi et de soirée appréciées par les jeunes. Une journée à Londres des plus instructives ! Tourisme et shopping !!! Avec une mention particulière l’accompagnatrice qui a été vraiment au top (dixit Antoine). Donc pour tout cela un grand MERCI. »

Pour en revenir à ma première remarque, il y a beaucoup d’humain dans ces voyages linguistiques, donc plus le prix est bas, plus vous devrez étudier si la baisse de tarif provient des bonnes astuces pour payer moins cher dont nous avons parlé dans cet article, ou d’autres éléments. Des prix cassés peuvent cacher un laxisme sur la vérification des diplômes des enseignants, ou pire sur la vérification des profils des familles d’accueil. Lorsqu’il s’agit de nos enfants, il n’est pas question de sacrifier le critère « sécurité ». Pour aller plus loin sur ce sujet, consultez mon précédent article Comment évaluer les organismes de séjours linguistiques.

Clin d'oeil à nos lecteurs - Astuce de la rédactionDans un communiqué de presse de 2013 faisant écho à un reportage dans l’émission CAPITAL, l’UNOSEL écrivait : « Les séjours linguistiques de qualité, ça existe, mais il faut frapper à la bonne porte ! » C’est aussi mon avis et j’ajouterai même : le choix d’un séjour linguistique pas cher n’est pas un exercice facile, plutôt que de se laisser séduire par une promo alléchante ou un programme trop beau pour être vrai, il faut se coltiner un vrai travail d’analyse si on veut être sûr de ne rien regretter !

Laisser un commentaire