Le PVT ou Programme Vacances-Travail (WHV ou Working Holiday Visa en anglais) permet aux jeunes de visiter le monde tout en travaillant pour financer leur voyage. De seulement quelques pays accessibles il y a une dizaine d’années, la liste des pays d’accueil a fait plus que tripler. Plus d’excuses donc pour aller pratiquer à l’autre bout du monde son anglais, son espagnol ou même d’autres langues… Que vous rêviez de terres lointaines ou de rencontres culturelles fortes, le PVT est une chance à saisir pour faire de votre envie de grand voyage une réalité.

Le PVT, c’est pour qui ?

Pour la plupart des pays il faut avoir entre 18 et 30 ans (au moment de la demande de permis/visa), et pour le Canada et l’Argentine le PVT est possible jusqu’à 35 ans.

Dans quels pays peut-on partir?

Ça dépend de votre nationalité. Pour les français(es) 14 pays sont actuellement accessibles : Australie, Argentine, Brésil, Canada, Chili, Colombie, Corée du Sud, Hong-Kong, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande, Russie, Taïwan, Uruguay, et bientôt Pérou (patience le Machu Picchu est bientôt à vous !).

Sachez que vous pouvez partir dans plusieurs pays, en enchainant des PVT ou en faisant une nouvelle demande plusieurs années après la première.

Ne vous étonnez pas de voir l’appellation « Permis Vacances-Travail » au Canada, c’est la même chose. Si vous partez là-bas vous constaterez vite que les québecois aiment bien avoir leurs propres mots bien spécifiques 😉

Pour combien de temps ?

Un PVT est généralement valable pour un an maximum, sauf pour le Canada où l’on peut l’obtenir pour 2 ans. Très rarement on vous autorise à le renouveler (en Australie par exemple, sous certains conditions).

Mais rappelez-vous que vous pouvez faire plusieurs demandes et partir en PVT dans des pays différents… alors ça vous ouvre un bon nombre d’opportunités de voyager !

Pourquoi partir avec un PVT ?

Les possibilités offertes par ce programme sont multiples, voici quelques bonnes raisons qui vous pousseront à saisir cette opportunité… avant qu’il ne soit trop tard !

  • Bénéficier d’un visa pour un long terme afin d’approfondir (ou pourquoi pas d’apprendre) une langue étrangère au contact des natifs du pays. Ce type de voyage vous permettra de revenir bilingue en ayant été immergé plusieurs mois dans le pays.
  • Prendre son temps pour découvrir un pays, avec la possibilité de financer son séjour en travaillant.
  • S’imprégner d’une autre culture grâce à un voyage à long terme et aux interactions liées à la possibilité de travailler sur place.
  • Gagner rapidement et assez facilement de l’expérience professionnelle, dans des domaines divers.
  • Evoluer en toute autonomie, avec la flexibilité de choisir son itinéraire de voyage et son rythme de travail.

Et bien sûr… vivre des aventures inoubliables, rencontrer des gens de milieux variés, et découvrir des endroits magnifiques. Qui n’a jamais rêvé d’un road-trip pour parcourir les grands espaces en Australie, au Canada ou en Nouvelle-Zélande ?

Crédit photo : LoveShootCreate.com

Quel type de travail peut-on faire sur place?

Les expériences professionnelles des jeunes qui partent en PVT sont très variées. Les jobs autorisés sont à vérifier avec chaque pays mais en général il n’y a pas de catégorie de travail spécifique requise, ce qui ouvre assez largement le champ des possibilités. Toutefois, le PVT étant d’une durée limitée, les jobs les plus courants et accessibles sont dans l’hôtellerie, le tourisme, la restauration, les supermarchés, les boutiques, les fermes pour la cueillette, les services administratifs ou marketing des entreprises, les usines ou sur les chantiers. L’intérêt de travailler sur des chantiers en Australie par exemple, c’est que vous pouvez étendre la durée de votre séjour au-delà des 12 mois maximum.

Si vous souhaitez vivre « chez l’habitant » et que vous appréciez la compagnie des enfants, vous pouvez aussi proposer vos services en tant qu’au pair.

Clin d'oeil à nos lecteurs - Astuce de la rédactionUn point important est que vous n’êtes pas obligé d’avoir trouvé un emploi avant de partir en PVT. D’ailleurs, il semble plus facile de trouver du travail une fois sur place, grâce au réseautage avec les personnes rencontrées au fur et à mesure du voyage. Il faut garder en tête que le principe du visa PVT est de pouvoir financer son voyage; le travail ne doit pas être la raison principale du séjour.

Quelles sont les conditions principales pour s’inscrire?

  1. Avoir un passeport valide pendant la durée requise par chaque pays (cela varie selon les destinations)
  2. Justifier de ressources suffisantes. Le montant exigé varie selon les pays (de 1000 à 3500 euros environ)
  3. Souscrire à une assurance PVT/WHV (obligatoire dans la majorité des cas ou vivement recommandée)
  4. Fournir une lettre de motivation / un CV
  5. Présenter un certificat médical et un casier judiciaire vierge
  6. Avoir un billet de retour est exigé par certains pays
  7. Ne pas être accompagné d’enfant à charge
  8. Payer les frais d’inscription / de visa : ils sont variables selon les pays (généralement entre 100 et 200 euros).

Comment obtenir votre PVT ?

Il faut faire une demande de visa / permis de travail pour le pays sélectionné en se rendant sur le site de l’ambassade de ce pays en France. Sur la page PVT du site Diplomatie.gouv.fr, vous trouverez les liens vers les sites web de chaque ambassade ainsi que des informations détaillées des conditions selon les pays.

Les modalités d’inscription sont différentes pour chaque pays. Pour certains vous pouvez faire la demande entièrement en ligne, et pour d’autres vous devez envoyer les documents justificatifs par courrier et/ou vous rendre à l’ambassade.

Vous aurez un dossier à constituer qui reprend les éléments mentionnés ci-dessus (la liste des pièces justificatives est différente pour chaque pays donc vérifiez bien ce qui est demandé sur le site de l’ambassade concernée).

Les délais d’obtention du visa/permis de travail varient beaucoup selon les pays. Mieux vaut ne pas partir sur un coup de tête car parfois il vous faudra jusqu’à 2 ou 3 mois, mais cela peut aussi être beaucoup plus rapide pour certains pays comme l’Australie par exemple qui octroie assez facilement et toute l’année des PVT.

Point d'exclamation - Attention !Attention, sachez que certains pays ont un quota pour les visas qu’ils délivrent, comme par exemple le Canada qui sélectionne les candidats par tirage au sort.

N’attendez-pas d’être trop vieux !

Le PVT vous intéresse ? Réfléchissez-y dès la fin de vos études, car la trentaine arrive vite et il est toujours plus difficile de partir une fois qu’on a entamé une carrière professionnelle. Voici une liste de sites à explorer pour plus d’informations :

– Le site France Diplomatie rassemble les conditions à remplir et les formalités pratiques, pays par pays.
– Le site PVTistes propose des guides gratuits pour l’Australie, le Canada, la Corée du Sud et la Nouvelle-Zélande. Leur site regorge d’infos utiles et vous permet de discuter sur leur forum, d’avoir accès à des annonces d’emplois, et de lire des témoignages de PVTistes.
– Le site Working Holiday Visa (en français) vous guide pas à pas pour les démarches à suivre selon chaque pays.
– Il y a également un site intéressant dédié au PVT au Canada et un site sur l’Australie qui regroupe beaucoup d’infos sur les PVT en Australie.

Portrait de Marie Mosimann
Article rédigé par Marie Mosimann,
Bilingual Virtual Assistant

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.