Notre dossier sur l’école américaine vous aide à comprendre les différences entre les systèmes éducatifs français et américain : apprentissages, pédagogie, rythme scolaire, etc… de la maternelle au lycée.


Votre enfant va découvrir la middle school, c’est-à-dire le collège aux États-Unis, en 6ème, 5ème ou 4ème.  Que vous arriviez fraîchement aux USA, où qu’il y ait déjà fait sa maternelle et sa primaire, sachez que la middle school (littéralement « l’école du milieu »), encore parfois appelée junior high, est vraiment différente du collège français, si vous l’avez connu. Établie aux États-Unis depuis de nombreuses années, Yasmine nous emmène à la découverte du collège américain où ont étudié 3 de ses enfants : contenu des enseignements, parcours scolaires individualisés, rythme, emplois du temps, activités extra-scolaires et bal de fin d’année, elle nous explique tout !

Un adolescent au collège américain

Équivalences entre la middle school américaine et le collège français

Tableau d'équivalence entre systèmes éducatifs français et américains de la 6ème à la 3ème

La middle school est répartie aux USA sur 3 années et comprend nos niveaux de collège de 6ème, 5ème et 4ème, appelés 6th, 7th et 8th grade. Notre année de 3ème correspond à la première année de lycée aux États-Unis. A noter que dans certains états, comme la Virginie, le 6th grade fait encore partie de la Elementary. Comme nous l’avons expliqué dans l’article d’introduction sur le système scolaire américain, celui-ci est très décentralisé et vous observerez beaucoup de variantes d’un état à l’autre.

Dans quel collège ira mon enfant ?

Comme les écoles publiques fonctionnent sur le principe de la carte scolaire, 3 ou 4 elementary schools d’un secteur donné conduisent généralement vers la même middle school. Si vos enfants vont au collège de leur secteur, ils ont donc de grandes chances de retrouver leurs copains de primaire qui auront suivi la carte scolaire, et ils auront aussi l’occasion de se faire des nouveaux amis !

Le rythme et le contenu des enseignements changent du tout au tout entre l’elementary et la middle school

Le collège est une étape de transition. Le plus important au cours de la middle school sera de mettre en place une organisation solide et des bonnes habitudes de travail qui vont accompagner l’enfant jusqu’en high school et au-delà. C’est aussi maintenant qu’il faut apprendre à bien gérer son locker pour y stocker les affaires dont on n’a pas besoin dans l’immédiat.

L’agenda du collégien

Les cours débutent entre 8h et 8h30 et se terminent en général vers 14h30-15h, du lundi au vendredi (le mercredi est identique). Les journées ne sont pas vraiment plus longues qu’en primaire mais elles sont beaucoup plus denses car il n’y a plus de recréation et les élèves ont peu de temps pour déjeuner. Parfois la pause de midi est de seulement 20 minutes : pas le temps de faire la conversation ni de se faire des copains ! Ce n’est donc pas toujours facile pour les enfants nouvellement arrivés, de France ou d’ailleurs, de se faire de nouveaux amis. Heureusement il y a les activités extra-scolaires.

Les cours oscillent entre 45 et 55 minutes, ce qui permet généralement de faire tenir 8 périodes de cours dans une journée. Le rythme est donc soutenu mais n’est pas pour autant difficile à tenir car l’atmosphère des cours est décontractée (par rapport à la France), les apprentissages basés sur l’expérience ou le jeu sont encore nombreux, et les professeurs n’hésitent pas à intégrer du multimedia dans leurs leçons.

L’organisation diffère selon les collèges. Les cours peuvent être répartis sur des periods de 2 à 8 jours, autrement dit l’emploi du temps est le même tous les 2 jours, tous les 3 jours, ou toutes les semaines… bref ça semble très compliqué au départ mais les enfants s’y habituent rapidement. Dans la middle school de mon fils, les élèves étaient organisés par groupes, les Lions, les Tigers, etc., chacun avec des emplois du temps différents.

Un emploi du temps personnalisé

Dans le système scolaire américain, les besoins individuels sont beaucoup plus pris en compte qu’en France. Ainsi au collège, certains enfants auront des cours que d’autres n’auront pas, ou des matières à un niveau plus ou moins avancé, et bien souvent les enfants ont donc leur emploi du temps personnalisé. Cela permet à un enfant expatrié qui maitrise mal l’anglais d’avoir un cours de rattrapage pendant que d’autres iront dans une matière optionnelle. Dans les collèges publics (tout comme en elementary et en high school), les élèves qui ont un niveau d’anglais insuffisant pour suivre dans toutes les matières bénéficient de cours ESL (English as a Second Language) ou ESOL (English for Speakers of Other Languages). Certains collèges créent également des classes optionnelles de Literacy pour ceux qui parlent déjà bien mais n’ont pas encore atteint le niveau littéraire d’un collégien.

Exemple d'emploi du temps dans un collège américain
Exemple d’emploi du temps dans un collège où le planning est le même un jour sur deux.

A noter Il n’y a jamais d’heures de permanence et lorsqu’un prof est absent, il est immédiatement remplacé, même si c’est par un sub (pour substitute) qui ne fait pas un vrai cours.

Le contenu des enseignements

Comme en France, les collégiens vont avoir autant de professeurs que de matières.

Les élèves ont obligatoirement les cours des 4 matières Core : anglais, maths, social studies (histoire) et sciences (sciences naturelles, géographie). Ils ont généralement toute l’année aussi du sport, de la musique ou de l’art et une langue vivante. D’autres matières sont optionnelles (elective) et seront suivies sur un trimestre, un semestre ou une année. Mais vous n’avez pas forcément le choix, les plannings sont généralement faits pour que les élèves aient l’opportunité de découvrir un maximum de choses. Ainsi vos enfants pourront recevoir un schedule pour l’année avec Health pendant une période (discussions sur la santé, les drogues, la puberté, etc…), puis Technology le trimestre suivant, ou encore Consumer Science (apprentissages autour de la vie de famille, cuisiner, coudre, gérer un budget familial, etc !)

Les élèves ont en général plus de devoirs qu’en élémentaire et bien sûr, la difficulté des matières monte d’un cran mais il y a toujours la bienveillance des enseignants qui caractérise l’école américaine. C’est aussi au collège que commence l’apprentissage des langues étrangères, qui ne sont pas obligatoires dans le cursus américain mais qui sont imposées dans certaines middle schools. Au moins une langue étrangère est de toute façon recommandée pour les américains qui veulent un dossier solide au lycée.

Des amis vivant près de New York avaient dans leur middle school un programme découverte des langues en 6th grade, avec un trimestre de cours d’espagnol, un trimestre de cours de français et un autre de chinois, afin de choisir la langue sur laquelle ils voulaient s’engager en 7th grade.

Dans les écoles connectées, les parents peuvent même suivre on line les progrès de leurs enfants sur le Parent portal (ex : Powerschool) qui regroupe en temps réel l’ensemble des notes, recense les absences éventuelles ainsi que l’emploi du temps (il y a même une appli pour mobiles !).

La vie au collège

Le lunch

Pendant la (brève) pause les collégiens ouvrent leur fameuse lunch box préparée à la maison. Beaucoup d’établissements sont également dotés de cafétérias qui servent en général de la nourriture peu variée et pas forcément diététique, malgré les efforts de Michelle Obama et de son programme « Let’s move » pour lutter contre l’obésité infantile. Les menus comportent bien sûr pizzas, nuggets (mes enfants ne parviennent en général pas à identifier la viande !) ou encore des frites. Parfois il y a un plat « mystère », (comprenez « on ne sait pas ce qu’il y a dans l’assiette »). Dur dur quand on arrive de France ! Les écoles privées font parfois appel à des partenaires (comprenez une marque de fast food type Bojangles ou Chickfillet ou autre) qui livrent des repas à l’école.

Les extra-curriculars

Après la journée d’école, place aux activités extra-scolaires (extra curricular) qui vont du club de journalisme ou de cuisine exotique aux activités sportives. Le summum pour les sportifs est d’intégrer l’équipe de l’école en tentant les try-outs : ces épreuves de sélection sont un début par rapport à ce qu’ils vivront au lycée et à l’université, ils découvrent qu’il faut être meilleur que les autres, être ultra-motivé et le montrer, et savoir affirmer son leadership et son esprit d’équipe autant que ses compétences sportives.

Collégiens pendant les éliminatoire de foot aux USA
Crédit : MyBusJaune.com

Toute l’école se mobilise pour soutenir son équipe, que ce soit pour les rencontres au sein de l’école mais aussi à l’extérieur, dans d’autres écoles parfois éloignées. Ces clubs after-school sont très importants d’un point de vue social, car c’est souvent au sein de cette community que l’on se fait des amis qui partagent les mêmes intérêts que soi.

Appartenir à une équipe de sport de la middle school, de même qu’au band ou orchestra si on est musicien, ou au club Technology si on aime fabriquer des robots, cela fait partie des expériences culturelles à vivre pour comprendre l’importance de ces activités pour l’image des écoles/universités et la fierté de tous lors des victoires en compétition (de sport, de chant, d’échecs ou… whatever !).

Les clubs plus académiques abondent et permettent d’approfondir sa culture générale. Vous découvrirez peut-être le Quizz Bowl ou encore le programme international Odyssey of the Mind qui encourage les participants, organisés en équipes, à résoudre les problèmes techniques de manière créative et à respecter les idées des autres enfants.

A noterLe Spelling bee est une institution aux États-Unis : chaque année, cette compétition d’orthographe amène les élèves les plus talentueux à mémoriser des milliers de mots pour pouvoir les orthographier (à l’oral !) correctement devant un jury. Cette année le jury n’a pas pu départager les concurrents et a ainsi couronné 9 finalistes gagnants ex-aequo lors de la finale télévisée, du jamais vu !

La middle school, anti-chambre de la high school

La notation

Dans le secondaire, vous recevrez 3 ou 4 fois par an des bulletins scolaires (interim reports, report cards ou gradebooks). Les commentaires disparaissent ou deviennent très succincts.

Selon les middle schools votre enfant aura une moyenne par matière, notée sur 100, ou un système de notation en grade points, c’est-à-dire des lettres associées à un signe + (positif) ou – (négatif). Une note est alors attribuée pour chaque matière suivie et les matières sont pondérées.

Notations à l'école américaine

Vous ne trouverez pas d’indication de la moyenne de la classe de votre enfant. Cela peut être décontenançant pour situer votre enfant mais l’objectif est d’éviter des comparaisons néfastes. Vous pourrez rencontrer individuellement tous les professeurs de votre enfant en demandant un rendez-vous ou lors des parents teachers conferences s’il y en a.

Bien que les notes obtenues soient un indicateur pour la suite, il n’y a pas la pression sur le GPA (Grade Point Average) au collège, qui par contre est omniprésente pendant les années de high school.

Dans le collège de mes enfants, les bons élèves, dont toutes les notes sont des A, se voient récompensés par un certificat Honor Roll Student et sont invités à un petit déjeuner spécial à l’école (donuts en quantité !!) qu’ils dégusteront tout en écoutant le discours d’une personnalité locale, qui les félicitera avant de leur promettre tout le succès qu’ils méritent à condition de poursuivre dans cette voie.

Les parents très fiers assistent à ce cérémonial et il est leur possible de se procurer un bumper sticker (autocollant pour le parechoc de leur voiture) qui annonce au monde entier que leur enfant est sur le Honor Roll !

Anticiper le parcours universitaire

Le système scolaire américain offrant très tôt la possibilité de construire des parcours individualisés, il faut donc penser stratégiquement. Si vous ne vous concentrez pas assez tôt sur les « bonnes » matières, il vous sera difficile de rattraper le niveau souhaité ensuite, sauf à travailler pendant l’été.

Le choix des bonnes matières s’explique en raison de la durée et de la complexité du processus d’admission aux universités américaines (cf l’article « Intégrer une université américaine : mode d’emploi »). Parfois dès les années de middle school, les élèves se positionnent en fonction de ce qu’ils veulent faire en high school et du niveau académique à atteindre pour être accepté dans l’université de leur choix.

Ainsi lorsque l’établissement le propose, les élèves doués en maths pourront avancer plus vite que les autres en étant dans des classes accelerated ou advanced. Cela leur permettra de poursuivre cette matière à un niveau avancé au lycée et de prendre de l’avance pour l’université avec des cours advanced placement (AP). Reportez-vous à l’article sur la high school, à paraitre, pour en savoir plus.

Un choix d’écoles qui donne le vertige

Le passage au secondaire est aussi le moment où certains parents commencent à faire le choix d’un enseignement différent de celui de l’école publique, et ces choix auront des conséquences à long terme. Bien sûr certaines familles auront opté pour ces écoles dès l’élémentaire mais le collège reste une étape charnière.

3 élèves au collège aux USA travaillent sur un projet de robotique

Les Magnet schools

Les Magnet schools proposent un parcours différent, plus axé sur certaines matières comme l’art, la musique, l’informatique, les sciences, la communication, etc… Bien que ces écoles soient publiques et donc gratuites, elles échappent à la carte scolaire, et recrutent en général les élèves à partir de tests, d’où leur nom de magnet, qui attire les élèves. Les programmes magnet placent les élèves en bonne position pour ensuite continuer dans un programme plus élitiste et prendre de l’avance sur les copains. Ils sont donc un moyen pour les écoles de se démarquer et d’attirer des élèves considérés comme les meilleurs sur le plan académique ou avec du potentiel.

Les Charter schools

Les charter schools sont des écoles publiques et financées par l’état mais qui fonctionnent de manière semi-autonome et avec beaucoup plus d’indépendance dans leur gestion. En général, les charter schools sont de bon niveau car elles sont évaluées sur les résultats académiques de leurs élèves. Beaucoup d’américains critiquent d’ailleurs cette éducation publique à 2 vitesses. Le processus d’admission peut être très sélectif ou au contraire consister en une loterie (Si, je vous assure !).

Des collèges pour tous les goûts

D’autres copains de l’élémentaire rejoindront d’autres types d’écoles. Je me souviens encore du jour où mon fils s’est vu remettre une Bible par un camarade qui partait en middle school rejoindre une école religieuse ! Il existe aussi les collèges d’immersion en langues, des collèges Montessori, et bien d’autres encore, y compris ceux qui sont créés par des parents insatisfaits de l’offre éducative existante. C’est ainsi que des parents que nous connaissons ont récemment fondé la Iron Academy, une école pour garçons dont le contenu des enseignements intègre et transmet les valeurs véhiculées par la Bible.

Les parents et la famille, acteurs et partenaires

Les interventions et participations des parents sont toujours encouragées et bienvenues, que ce soit pour soutenir les équipes sur le terrain ou pour préparer la cafétéria pour le banquet annuel de récompense des musiciens de la school band. Vous pouvez bien sûr également accompagner les élèves lors de leurs sorties comme chaperone (parent accompagnateur). Certains parents (très dévoués) passent le plus clair de leur temps à l’école à réaliser diverses activités : c’est un travail bénévole à temps plein ! Ils finissent par considérer l’école comme leur chasse gardée et c’est ici que vous trouverez une illustration parfaite du phénomène dénommé helicopter parenting, qui consiste pour les parents à être toujours au-dessus de leur enfant pour observer ce qui se passe, entravant les efforts et aspirations de leur progéniture à prendre plus d’indépendance.

Si vous travaillez, pas de problème : pour manifester votre reconnaissance et votre loyauté envers l’établissement, vous pouvez toujours mettre la main au portefeuille, ou encore déposer à l’école des plats délicieux pour les déjeuners mensuels du staff par exemple. Il y a mille manières d’aider. Le plus souvent vous serez invités à participer au moyen de sign-up forms que vous recevrez par email, ce qui vous permettra de choisir le jour et l’horaire qui vous conviennent le mieux. Mais comme vous aurez déjà vécu cela en elementary school, vous aurez l’habitude d’être bombardé par toutes de sortes de communications en provenance de l’école !

8th grade prom

Jeunes filles au bal de promo de leur collège
Crédit : MyBusJaune.com

Les années de la middle school se terminent souvent par un bal organisé par l’école (prom), car que serait l’école américaine sans ses rites de passage ! Les filles portent des robes longues et colorées, les garçons aussi s’habillent. Rendez-vous à 18h pour la séance photos/ selfies entre ami(e)s puis direction l’école pour danser jusqu’à 23h !

Yasmine, auteur du blog My Bus JauneMaman de 4 enfants, Yasmine et sa famille se sont installés aux USA en 2014, d’abord en Caroline du Nord puis dans la région de Washington DC. Les enfants ont connu les systèmes scolaires français, britannique puis américain. Yasmine a créé son blog MyBusJaune.com pour expliquer les différences entre les systèmes scolaires français et américain, et ainsi aider parents et enfants à mieux vivre leur nouvelle scolarité.


Poursuivez votre découverte de l’école américaine avec notre dossier :

Le système scolaire américain
École américaine : ce qui vous attend, ce que vous devez savoir
1. Preschool, Kindergarten, Elementary school : de 2 à 10 ans
2. Middle school (le collège) : de 11 à 13 ans
3. High school, (le lycée) : de 14-18 ans (à paraître)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.