Accueil » Séjours longue durée » Etudier à l'étranger » Etudier dans une université américaine: les programmes de cours

Etudier dans une université américaine: les programmes de cours

Panneaux direction Wall Street et Broadway
Face à une concurrence accrue entre les établissements, à l’accélération du développement technologique, et à une évolution des comportements qui tend à privilégier l’individu et la singularité des parcours, les universités américaines développent des programmes de plus en plus uniques sur le marché et de plus en plus personnalisés. L’offre est pléthorique et il est difficile de comparer ce qui devient de moins en moins comparable… Alors pour vous aider voici 4 recommandations pour trouver un programme de cours parmi tous les programmes académiques des universités aux USA et 10 points à vérifier avant d’en choisir un.

La recherche des programmes

  • Les listings : le site GradSchools est un bon point de départ pour s’orienter parmi l’offre colossale de programmes aux USA.
  • Les mots clés : tapez le nom de quelques programmes déjà identifiés dans google, et observez les résultats de recherche. L’intelligence sémantique vous livrera sans doute des noms, expressions et raffinements divers pour qualifier votre filière et affiner votre recherche.
  • Les partenariats internationaux : demandez à votre école ou votre université si celle-ci dispose d’accords d’échanges ou de listings pour les Etats-Unis.
  • Les agences spécialisées : des cabinets de conseil peuvent vous accompagner dans la recherche de programmes et la préparation des candidatures pour les universités américaines. Attention, c’est loin d’être gratuit !

Les points à vérifier

Qu’il s’agisse d’universités publiques ou privées, chaque établissement a sa propre vision des programmes (programs), des cours à y inclure, des exigences académiques, et des modalités d’enseignement. A chaque université son offre spécifique et l’intitulé de son programme ou de son diplôme : un MBA dans l’université A ne couvrira peut-être pas les mêmes sujets (ni ne fournira les mêmes compétences ou le même réseau) qu’un MBA dans l’université B. Il faut donc ne pas se ruer sur le premier programme dont le nom vous parle.

Voici 10 points à vérifier pour bien choisir :

  • La liste des cours proposés dans le programme : qualité, richesse, utilité
  • La durée des programmes : prenons l’exemple d’un Master en nutrition. Certaines universités vont exiger que vous complétiez votre cursus en 2 ans non négociable tandis que d’autres vous permettront de disposer de 4 ans pour le compléter, avec la possibilité de faire des stages professionnels de longue durée.
  • Le nombre de crédits nécessaires pour obtenir votre diplôme : il y a parfois une disparité entre le nombre officiellement annoncé aux candidats et la réalité un fois l’inscription terminée (qui peut se traduire par un semestre supplémentaire à financer !)
  • Le GPA (Grade Point Average) minimal à maintenir pour ne pas être exclu du programme : certaines universités sont intransigeantes sur les notes, et il serait bête d’avoir payé 50 000 $ de frais de scolarité pour rien. Soyez raisonnables quant à vos aptitudes académiques… et rigoureux une fois admis.
  • Les professeurs en poste, notamment pour les niveaux Master et PhD : si vous souhaitez vous orienter vers une carrière universitaire ou vous démarquer dans le secteur de la recherche et des technologies, mieux vaut s’assurer que les professeurs de votre département sont reconnus sur la scène internationale : la simple évocation de leur nom vous ouvrira des portes. Autre point à prendre en compte : ces mêmes professeurs sont-ils disponibles ? Il n’est pas rare que certains courent les colloques ou prennent des années sabbatiques au détriment de leurs étudiants. Pour ma part, je ne suis pas allée à Boston pour cette raison.
  • Les partenariats avec les entreprises ou les structures publiques : y a-t-il des fonds externes pour soutenir votre département ? des laboratoires ou des incubateurs intégrés au cursus ? des facilités pour obtenir des stages ou un premier emploi rémunéré ? Avec une université comme Johns Hopkins pour la médecine par exemple, vous ne pouvez pas vous tromper. Ces éléments sont importants à prendre en compte dans la mesure où, en tant qu’étudiant étranger, vous pouvez bénéficier des OPT, soit 12 mois de permis de travail sur le territoire américain suite à l’obtention de votre diplôme. Une bonne intégration de votre programme au tissu économique local est donc un investissement à ne pas négliger même si vous ne comptez pas passer votre vie aux USA.
  • L’accès aux programmes Master ou PhD : toutes les universités ne proposent pas des cursus de niveau Master ou des PhD dans votre spécialité. Il est important de vérifier à l’avance, car les demandes de transfert d’une université à l’autre ne sont pas des plus faciles à faire valider, et ce même si l’université dans laquelle vous avez effectué votre Bachelor est très bien cotée. Par ailleurs, la présence d’un cycle graduate (Master) et post-graduate (PhD) reflète souvent la qualité des enseignants en poste.
  • La répartition on-site / online : de plus en plus d’universités offrent la possibilité de suivre des cours en ligne (en instantané ou en différé) en plus des cours traditionnels sur site. Le mode hybride offre une grande flexibilité pour les étudiants qui souhaitent construire un emploi du temps à la carte ou mener des activités en parallèle (travailler à mi-temps, devenir parent, etc.). De plus, la dématérialisation peut permettre d’obtenir des double-diplômes ou des certifications issues d’autres universités (plus prestigieuses par exemple). Attention à ne pas abuser du digital cependant : les recherches démontrent que les meilleurs réseaux professionnels se construisent sur le campus, et pas en ligne.
  • Les partenariats avec les universités étrangères : si vous vous destinez à une carrière internationale, une université américaine qui vous propose un échange ou un double-diplôme avec une université étrangère est toujours un plus. Attention, toutes les universités ne proposent pas ce type de partenariat, ou elles les limitent à certaines disciplines (sciences et ingénierie par exemple).
  • Les double-diplômes et les certifications : avec des cursus de plus en plus « à la carte » et les cours en ligne, il est possible de suivre des cours dans une autre discipline, voire une autre université en parallèle du programme initial. Attention cependant : certaines universités vous refuseront ce droit car votre visa F-1 est étroitement lié au domaine déclaré d’études. Aussi, il faut avoir en tête que bien souvent vous n’obtiendrez pas de tarif préférentiel si vous prenez des cours en plus, auquel cas vous paierez 2 diplômes. Renseignez-vous.

Dans tous les cas, ne vous découragez pas! Tous ces termes semblent complexes au départ mais vous allez peu à peu apprendre à naviguer dans cet océan d’informations. Le prochain article de ce dossier vous livre une check-list et un rétro-planning pour vous aider à vous organiser.

Et pour consulter l’ensemble des articles sur ce sujet :

Comparer les universités aux Etats-Unis pour savoir où postuler
Le classement des universités aux USA
Etudier dans une université américaine: les programmes de cours
5 critères pour évaluer vos chances d’être admis dans une université aux USA
Quel budget et comment obtenir une bourse pour étudier aux USA?
Logement et loisirs pour un étudiant aux Etats-Unis
Bien choisir son campus aux Etats-Unis
Santé et sécurité sur un campus universitaire aux USA

Portrait Anne Lise Bighinatti
Article rédigé par Anne-Lise Bighinatti, CEO TradeSherpa.
Looking to expand to, or revamp operations in the USA? TradeSherpa is your smart companion to US expansion.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*