La lecture, outil indispensable pour conserver le bilinguisme des enfants

-

Grâce à la lecture un enfant se cultive, développe son imaginaire, son empathie, ses connaissances, a une plus grande ouverture d’esprit, et maîtrise mieux la langue, développant ainsi sa propre expression. Pour des enfants bilingues, la lecture est un outil indispensable. Que ce soit pour conserver le français langue maternelle quand il part à l’étranger, ou pour maintenir une langue étrangère après une expatriation, lire lui apporte une immersion dans la langue écrite dont il a besoin pour garder ses acquis.

Deux enfants lisent en français et en anglais

Pour maintenir le bilinguisme français-langue étrangère, la lecture est un outil puissant

Chaque famille est différente ! Entre les couples bi-nationaux, les expatriés de longue date ou de courte durée, les étrangers qui ont vécu en France, tous ont pourtant le même objectif : maintenir une langue. Et si la pratique à l’oral est plutôt maîtrisée, la lecture offre une clé de plus.

Elle renforce bien sûr l’oralité, mais elle permet aussi un développement significatif de la compréhension et de la maîtrise de la langue.

Alors qu’une famille récemment expatriée va rechercher simplement un soutien pour un maintien d’une connaissance déjà présente, les familles d’expatriés à plus long terme vont rechercher plutôt un développement de ces connaissances. Dans les deux cas, la lecture atteint ces objectifs.

Par ailleurs, il est fréquent que certains parents, frileux à l’idée de s’engager dans la lecture, affirment que l’oral de leur enfant est maîtrisé et que l’apprentissage de la lecture n’est pas important. Ils oublient que les échanges familiaux ne suffisent souvent pas pour développer un vocabulaire riche et nécessaire en dehors de cette sphère.

Une étude américaine de juin 2019 montre qu’un enfant à qui on lit un livre – ou qui lit lui-même un livre – chaque jour, est exposé en moyenne à environ 78 000 mots par an. Nous aurions tort de nous priver de cette richesse à porter de main, non ?

De la lecture pour chaque âge et chaque niveau

Le problème est souvent le fait de prendre cette lecture comme une corvée de plus, de l’associer à une contrainte scolaire, un devoir ajouté à tout le reste.

De plus, dans le cadre de couples bi-nationaux, c’est souvent un seul des conjoints qui « s’y colle » (sic !). Lorsque la famille est expatriée depuis longtemps, l’enjeu d’un retour fait augmenter la pression. Pourtant chaque étape de l’apprentissage a aussi sa part de plaisir pour peu que l’on s’y intéresse.

Les tout-petits

Il n’est pas utile d’attendre que notre enfant sache lire pour lui lire des histoires ! La première étape est une lecture quotidienne d’histoires variées. Car on n’apprend pas seulement à lire avec les yeux, mais aussi avec les oreilles ! Et avec le cœur. L’enfant va chaque jour augmenter le « pool » de mots qu’il connaît. De plus, en l’invitant quotidiennement à se pelotonner contre vous pour une histoire extraordinaire, vous lui offrez un temps précieux et où vous aurez toute son attention. (N’oubliez pas que le temps passe vite et que vous ne pourrez plus le faire quand vos enfants seront grands !) Par ailleurs, ces petits instants peuvent être vécus pour nous adultes comme des bulles de sérénité dans notre vie parfois un peu trop trépidante.

Ces lectures peuvent bien sûr, en plus, être l’objet d’une conversation :

  • Pour toi, quel est le meilleur moment de cette histoire ?
  • Quel est ton personnage préféré et pourquoi ?
  • Si tu étais dans la même situation que le personnage, tu ferais quoi ?

Oui, même avant que notre enfant sache lire, on peut avoir ce genre de conversation !

Les débutants

Ne nous voilons pas la face : c’est la partie la plus ingrate ! Car nous, adultes, savons parfaitement lire et nous avons tout simplement oublié cette étape de notre propre apprentissage. Nous pensons donc que c’est facile. Résultat : difficile de rester zen… Le mot-clé ici sera : patience ! Oui, il vous en faudra une bonne dose pour reprendre systématiquement votre enfant quand il accroche les mots (et au début, il va en accrocher beaucoup !).

Une astuce : pourquoi ne pas lire à deux ? Plusieurs possibilités : il lit les petits mots qu’il connaît, vous lisez les mots plus compliqués (en montrant les éventuelles difficultés, c’est encore mieux), ou alors il lit une phrase, vous lisez la suivante. Ou encore, vous lisez les descriptions, il lit les dialogues (qui sont beaucoup plus amusants à lire car il va falloir mettre le ton et les enfants adorent ça).

Les intermédiaires

Le principe de lecture est acquis, il va falloir travailler désormais la fluidité. Lire à voix haute est essentiel à ce point. En effet, si votre enfant passe trop vite à la lecture dans sa tête, il ne pourra pas avoir conscience des fautes qu’il fait car il n’aura pas de retour. Là encore patience ! La lecture évolue et on peut se tourner vers des romans « premières lectures ». Le choix est large et les thèmes variés : vous pouvez choisir des livres qui lui plaisent… mais n’oubliez pas de lui faire découvrir quelques livres qui vous plaisent aussi.

Un enfant lit en français

Les lecteurs confirmés

Notre enfant arrive enfin à bien lire. Plus rien à faire, ouf ! Pas tout à fait. Pour entretenir la lecture en français ou dans une langue étrangère, il va falloir être force de proposition. Trouver de nouveaux livres, de nouveaux thèmes et surtout continuer à discuter autour de ces livres pour vérifier que la lecture amène à une bonne compréhension de l’histoire. On peut les inviter à créer un carnet de lecture où ils peuvent noter tous les livres lus ainsi que des remarques par rapport à ce livre. Si ce moyen lui paraît vieillot, pourquoi ne pas partager sur les réseaux sociaux ou encore sur un groupe de chat avec ses copains et ses copines. Un bon moyen de lui permettre de prendre conscience de tous les livres qu’il a lus dans l’année et d’échanger sur ses lectures et les thèmes que les livres abordent.

Les enjeux de la lecture pour les enfants bilingues

La lecture en français

Si notre enfant sait lire dans une langue mais a du mal en français, c’est on ne peut plus normal. Le français contient énormément de lettres muettes qui peuvent gêner la lecture et est basé aussi sur des combinaisons de lettres qui génèrent un son particulier. Rassurez-vous, les principes sont globalement les mêmes dans toutes les langues : on lie un son à une lettre, puis on associe les lettres et les sons, cela forme des mots, que l’enfant reconnaît (d’autant plus facilement s’il l’a déjà dans son « pool de mots » en tête) et qu’il comprend. La seule différence sera donc dans les règles de prononciation.

Avec un travail régulier, il saura s’adapter aux difficultés de la lecture en français. N’oublions pas que nos enfants parlent souvent français dans le cadre familial. Ils ont déjà du vocabulaire et il leur suffira de faire le lien entre le mot qu’il connaisse et le mot écrit pour arriver à développer leurs compétences en lecture.

La lecture dans la langue apprise en expatriation

Nos enfants peuvent aussi avoir un bon niveau de lecture en français et ne pas l’avoir dans la langue d’expatriation. Ils peuvent aussi être dans le cas d’un retour en France et, si le début de la lecture s’est fait dans la langue du pays où ils étaient expatriés, de par leur scolarité, ils basculent logiquement dans la lecture en français et ne s’intéressent plus à la lecture dans une autre langue, ou encore ils rencontrent des difficultés pour maintenir la lecture dans cette autre langue.

Le problème sera donc un peu différent : ils auront moins cette oralité qui peut leur permettre de comprendre ce qu’ils lisent, puisqu’ils ne seront plus dans le bain linguistique. Qu’à cela ne tienne, il existe de nombreuses astuces : un étudiant étranger qui vient faire la conversation de temps en temps, un des parents qui lit le livre à voix haute dans la langue d’expatriation, des séries télés en version originale non sous-titrée, des podcasts pour enfants dans la langue d’expatriation, des réunions Skype avec les anciens copains-copines… En travaillant à la création d’un environnement qui développe le vocabulaire, notre enfant sera plus à l’aise pour lire dans cette langue.

Un enfant lit en anglais

Le problème du niveau de lecture et des thèmes abordés.

On ne peut pas donner à un enfant d’un certain âge qui a des difficultés en lecture, un livre qui s’adresse à des enfants plus petits : « ça fait bébé ! » Vous risquez de perdre l’intérêt qu’il peut avoir pour les histoires. L’idée est de prendre un livre de son âge et de l’accompagner dans la lecture, même si le niveau de lecture est élevé. Un enfant de 10-12 ans sera plus intéressé par des histoires qui se passent au collège que des histoires qui se passent en primaire par exemple. L’accompagnement passe par l’explication des mots, mais aussi par une conversation sur les péripéties ou un résumé oral de chaque chapitre par exemple. Ne jamais perdre de vue la motivation de votre enfant.

Des livres différents pour des objectifs différents

Suivant l’objectif en lecture que vous avez pour votre enfant, vous allez devoir choisir des livres adaptés.

Pour leur apprendre à lire, vous pouvez vous tourner vers des manuels, mais aussi vers des livres d’histoires qui facilitent le décodage avec des jeux de couleurs.

Si votre enfant lit de manière intermédiaire et vous souhaitez qu’il développe son vocabulaire, pourquoi ne pas rechercher des livres qui l’emmènent vers des horizons qu’il ne connaît pas ? Il existe de nombreux romans qui vous emmènent dans des mondes incroyables. Les documentaires sont aussi des bijoux de précision quant au vocabulaire utilisé.

Enfin, si vous recherchez plutôt des livres qui évoquent la culture d’un pays en particulier, choisissez des auteurs natifs de ce pays dont les livres plongent les enfants dans la vie de collégiens ou lycéens de ce pays, et évoquent les problèmes actuels de leur génération.

Votre plan d’actions pour installer la lecture

  1. Choisir la fréquence des séances de lecture : vous seul pouvez répondre à cette question. Pour ma part, je lisais tous les soirs une histoire à mes enfants et ce jusqu’à ce qu’ils aient 12 ans ! Un rituel que nous avons mis en place et que nous adorions.
  2. Choisir des livres qui plaisent (à votre enfant mais aussi à vous !). On oublie le niveau, on prend un livre qui plaît. L’accompagnement est la clé.
  3. Varier les plaisirs : il lit à voix haute, puis c’est à votre tour… il choisit un livre puis c’est à votre tour. Il existe des livres divers et variés : documentaires historiques ou scientifiques, histoires fantastiques, romans psychologiques, policiers, de science-fiction… sans oublier les BD. Impossible de s’ennuyer avec tout ça !
  4. Créer des moments spéciaux et impliquer votre enfant dans son propre apprentissage : invitez-le à créer avec vous un coin lecture, emmenez-le dans des bibliothèques, dans des librairies, faites-le choisir ses livres…
  5. Montrer l’exemple ! Un enfant qui voit ses parents avec un livre va avoir tendance à s’y plonger aussi.
  6. Connaître ses limites : n’hésitez pas à passer le flambeau si vous sentez que vous n’y arrivez plus. Les grands-parents sont parfois une aide précieuse, même par visioconférence.

Un enfant lit à son bureau

« Problème, moi-même je n’aime pas lire ! »

« Je n’aime pas lire. Comment voulez-vous que j’aide mon enfant ! » C’est ce que m’a dit une maman un jour, complètement démunie. Voici quelques idées à creuser :

  • Les livres audio : certains sont vraiment très bien faits et les acteurs donnent une voix aux mots qui permet à l’enfant de se plonger dans l’histoire qu’il peut suivre avec le livre.
  • Les jeux : certains jeux de société comme « tic-tac boum », « tam-tam » et autre « tabou », permettent aussi de développer des compétences autour de la lecture, tout en s’amusant. Retrouvez la sélection de 23 jeux intelligents pour apprendre le français en s’amusant de Devenir Bilingue.
  • Des petites notes : écrivez-lui des messages ! (J’ai moi-même glissé dans la lunch-box de mes enfants plein de petites histoires !)
  • La lecture par la pratique : il faut savoir lire la recette pour préparer un gâteau réussi. Il faut savoir lire une notice pour pouvoir monter un meuble. Il faut savoir lire les règles pour jouer à un jeu de société.
  • Les magazines : on peut ne pas aimer lire un livre mais aimer les articles de magazine qui sont plus courts et variés. Découvrez sur le blog:
    Les magazines en français qui ont fait aimer la lecture à nos enfantsDes magazines en anglais adaptés aux enfants bilingues

À défaut de lire avec lui, posez-lui des questions sur les histoires qu’il découvre. Il sentira que c’est important pour vous.

La première frayeur des parents c’est leur propre investissement en temps et en énergie qui est nécessaire pour que l’enfant réussisse à lire. Mais en réfléchissant au problème autrement, en se connaissant et reconnaissant ses limites, chacun peut aider au mieux son enfant. Pourquoi finalement ne pas voir l’apprentissage de la lecture comme une aventure à vivre ensemble, en toute complicité ?

Qu’en pensez-vous ? Comment vivez-vous la lecture dans votre famille ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous !

 POUR ALLER PLUS LOIN » 
» Consultez toutes les solutions pour Maintenir le bilinguisme des enfants après une expatriation
» Écoutez l’épisode 39 du podcast Le français comme j’aime

Portrait de Catherine AllibertArticle rédigé par Catherine Allibert
Écrivain et accompagnatrice des enfants expatriés dans le monde de la langue française.
Son site web: www.unehistoiredeninjasetdesamourais.com
Suivez son compte Instagram catherine.allibert, elle partage toutes ses découvertes en littérature jeunesse.

 

Couverture du livre "La fille de l'Empereur" par Catherine AllibertDécouvrez aussi son roman jeunesse « La fille de l’empereur« , le premier tome d’une série intitulée « Une histoire de ninjas et de samouraïs ». Découvrez d’autres articles du même auteur :
En combien de temps mon enfant peut-il devenir bilingue ?
Comment aider son enfant à apprendre une langue étrangère ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez ici votre commentaire
Ecrivez votre nom ici

Que cherchez-vous ?

Restons connectés

Nos guides pratiques

Apprendre une langue aux enfants à domicile