VIE, VIA, VSI, SVE… les missions de volontariat indemnisées

-

Notre dossier sur le volontariat à l’étranger présente les différentes possibilités pour partir, à tout âge, pour une mission d’une semaine à plusieurs années, bénévole ou indemnisée.


VIE, VIA, VSI, SVE, VFA, CSI… les acronymes sont nombreux et se ressemblent, nous rendant la tâche difficile pour choisir un service civique ou une mission humanitaire. Dans cet article, nous vous présentons les alternatives pour un volontariat à l’étranger, sous contrat, indemnisé ou rémunéré. Selon votre âge, vos diplômes, la durée que vous envisagez, plusieurs options existent. Celles-ci sont subventionnées et réglementées par des directives gouvernementales ou européennes, ainsi une bonne partie de vos frais sont généralement couverts et vous recevez même dans certains cas une rémunération.

Cependant ces programmes sont accessibles sous certaines conditions et vous devrez candidater pour être accepté. Rassurez-vous, si aucune des options ci-dessous ne vous correspond, vous pourrez partir en volontariat non indemnisé (en payant généralement des frais de voyage et de mission). Consultez les autres articles de ce dossier pour en savoir plus sur ce sujet.

Un jeune devant une carte du monde se prépare pour un volontariat à l'étranger

Le service civique en volontariat : VIE ou VIA

Le VIE : Volontariat International en Entreprise

Le VIE, ou Volontariat International en Entreprise, est l’équivalent d’un service civique à l’étranger. Il peut prendre place dans 3 domaines différents : culture, environnement ou humanitaire.

Un VIE est faisable auprès de 3 types d’entreprises :

  • les entreprises françaises à l’étranger,
  • les entreprises étrangères qui ont un partenariat avec des entreprises françaises,
  • des organismes étrangers qui sont engagés dans une mission de coopération avec la France. Dans ce cas, le VIE correspond à une mission de coopération économique.

Qui peut faire un VIE ?

Le VIE est réservé aux jeunes de 18 à 28 ans, de nationalité française ou ressortissant d’un pays de l’Espace Economique Européen (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie ou Suède).

De plus, le demandeur d’un VIE devra être à jour de ses obligations de service national, c’est-à-dire avoir fait son recensement et sa journée d’appel. Il devra également avoir un casier judiciaire vierge et posséder l’intégralité de ses droits civiques (droit de vote). Enfin, si besoin, il devra avoir les aptitudes physiques nécessaires à la mission.

Comment est-on indemnisé en VIE ?

Le VIE est une mission de volontariat à l’étranger qui est rémunéré sur la base d’indemnités mensuelles fixes (724 €) et d’une indemnité supplémentaire dont le montant varie selon le pays où la mission de volontariat est effectuée. Ainsi, une mission en Tunisie sera indemnisée 965 € tandis qu’une mission en Angola aura une indemnisation supplémentaire de 3874 €.

À noter : Les indemnités de VIE, mensuelle ou supplémentaire, sont exonérées d’impôts sur le revenu, de CSG et de CRDS.

Combien de temps peut durer une mission de VIE ?

Un VIE peut durer de 6 à 24 mois. Cette durée est renouvelable une fois pour une durée de 2 ans maximum. La demande de prolongation sera à faire au moins 2 à 3 mois avant la fin de la mission. Parfois le VIE pourra aboutir à un job, et dans tous les cas il aura enrichi votre CV !

Le VIA : Volontariat International dans l’Administration

Le VIA, ou Volontariat International en Administration, est un service civique pour des services de l’État français à l’étranger (consulats, ambassades, services de coopération et d’action culturelle, etc.). Les métiers concernés sont assez diverses : enseignement, droit, économie, médecine, informatique, hôtellerie-restauration, etc.

Le VIA fonctionne exactement comme un VIE, que ce soit pour les personnes concernées, la durée ou l’indemnisation.

À ces droits et obligations s’ajoutent néanmoins un devoir de réserve et de discrétion liés à la nature diplomatique de la mission.

Un jeune français est en immersion en VIE en Asie

Comment trouver un VIE ou VIA ?

135 pays sont ouverts au VIE ou VIA. Le Ministère de l’Economie, des Finances et du Commerce extérieur a délégué à l’agence Business France la gestion et le développement de ce dispositif de Volontariat International. Vous trouverez ainsi sur leur site les informations pour faire une demande de VIE ou de VIA.

Le volontariat à travers Erasmus ou une association

Saviez-vous que plusieurs associations agréées offrent des missions indemnisées et avec des conditions particulières liées au volontariat ?

Le VSI : Volontariat de Solidarité Internationale

Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI) consiste à s’engager auprès d’associations agréées proposant des missions dans des pays hors de l’Espace Economique Européen. Aucune condition de profil n’est requise hormis celle d’être âgé de 18 ans minimum.

Durée et indemnisation de la mission

Une mission de VSI doit durer au moins 1 an et elle est renouvelable pour une période totale de 6 ans.

Toutes les indemnités de VSI sont exonérées de l’impôt sur le revenu, de la CSG et de la CRDS. L’indemnisation sera au minimum de 100 euros. Le plafond maximum variera selon le pays : 3873 € pour l’Angola, 1353 € pour le Bénin, 2567 € pour le Liban, etc.

Comment partir en VSI ?

Pour faire une demande de VSI, il faudra s’adresser directement à l’association de votre choix. Vous pouvez également consulter le site France Volontaires qui est une plateforme d’informations sur le volontariat à l’étranger. Les associations demandent souvent que les candidats aient au moins 21 ans. Certaines privilégient les candidatures de jeunes diplômés tandis que d’autres rechercheront des professionnels confirmés.

Info à noterNe confondez pas VSI et SVI ! Service Volontaire International (SVI) est une association à but non-lucratif qui propose des projets de volontariat aux jeunes de 16 à 35 ans, dans plus de 70 pays en Europe et dans le monde. Nous présentons SVI dans notre article sur les séjours humanitaires pour tous.

Le SVE : Service Volontaire Européen

Le Service Volontaire Européen, ou SVE, est un projet d’intérêt général à l’étranger réservé aux jeunes de 18 à 30 ans. D’une durée de 2 semaines à 12 mois, il est l’une des composantes du programme Erasmus + mis en place par la Commission Européenne.

Ce volontariat peut avoir lieu dans un pays de l’Union Européenne ou dans un pays voisin (partenaire reconnu par la Commission Européenne), et il ne requiert aucune condition de diplôme ou de niveau de langue.

Volontariats SVE et VFA imagés par un Street art "Do or do not !"

Les missions sont variées mais concernent principalement l’aide à l’enfance et aux personnes âgées, l’animation socio-culturelle ou la protection du patrimoine et de l’environnement. Ces missions sont proposées par des organismes à but non-lucratif, des associations ou des collectivités.

Grâce aux subventions de l’Union Européenne, les participants n’ont aucun frais à engager et bénéficient d’une indemnité mensuelle (50 à 160 € selon le pays), d’une prise en charge de leurs frais de logement, nourriture, et transport (au minimum à 90%). Ils ont même droit à une protection sociale et à des cours de langue si nécessaire.

Pour trouver un SVE, rendez-vous sur le Portail Européen de la Jeunesse où sont rassemblées les annonces.

Le VFA : Volontariat Franco-Allemand

Le Volontariat Franco-Allemand ou VFA est, comme son nom l’indique, un partenariat entre des associations françaises et allemandes. Dans les faits, un jeune français va effectuer une mission de service civique en Allemagne quand, dans le même temps, un jeune allemand vient faire une mission de service civique en France.

Le VFA concerne les jeunes de 16 à 25 ans (jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap). Aucune condition de diplôme n’est requise.

Durée et rémunération d’un VFA

En moyenne, un VFA dure 8 mois. Il s’agit d’un contrat de 24 à 48 h par semaine, réparties sur 6 jours maximum. Pour les jeunes de 16 à 18 ans, le contrat ne pourra excéder 35 h par semaine, réparties sur 5 jours.

La rémunération d’un VFA se fait sous 3 formes :

  • Une indemnisation mensuelle, versée par l’Etat, d’un montant de 473 € (quel que soit le nombre d’heures effectuées)
  • Une prestation versée par l’organisme d’accueil pour couvrir l’alimentation, l’équipement, l’hébergement et les transports. Cette prestation peut être versée sous différentes formes et doit être de 107,58 euros par mois minimum.
  • Il est également possible de percevoir une bourse de 107 € par mois sous certaines conditions (bénéficiaire du RSA ou élève boursier).

Le volontariat pour les salariés

En tant que salarié, vous pouvez envisager un voyage humanitaire de plusieurs semaines sous des conditions particulières. Certaines grandes entreprises ont développé des programmes pour favoriser ce types de séjours. C’est l’opportunité pour leurs salariés de rencontrer des collègues du groupe dans des situations différentes, de mettre à profit leurs compétences professionnelles à travers du bénévolat, et de vivre des expériences personnelles hors du commun sans impacter leur job.

Une salariée réfléchit à sa mission solidaire, l'air rêveuse sur une plage

Selon les entreprises les conditions diffèrent. Certaines utilisent le CSI (voir ci-dessous) alors que d’autres créent leurs propres programmes internes. Dans ce cas, elles financent généralement tout ou partie des frais du voyage et de la mission, et en contrepartie le salarié part pendant ses congés ou RTT. Ces missions sont généralement assez courtes (2 à 4 semaines), mais l’entreprise peut accepter des durées plus longues dans certains cas. Le volontaire reçoit son salaire pendant sa mission, comme pour des congés payés habituels.

Le CSI : Congé de Solidarité Internationale

Le congé de solidarité internationale (CSI) est un dispositif réglementé permettant à un salarié du secteur privé de participer à une mission d’entraide à l’étranger. La mission doit répondre à 2 conditions:

  • Se situer hors de France
  • Relever d’une association humanitaire ou d’une organisation internationale dont la France est membre. Vous trouverez sur le site Service-Public.fr plus d’informations et la liste de ces associations de solidarité internationale.

Le CSI permet de partir pour des missions éventuellement assez longues. Voici les principales différences par rapport à un voyage effectué sur vos jours de congés:

  • Pendant votre mission humanitaire, votre contrat de travail est suspendu et vous n’êtes pas rémunéré. Mais cette période est assimilée à une période de travail effectif pour la détermination de vos avantages liés à l’ancienneté et à l’avancement.
  • La durée du CSI ne sera pas imputée sur celle du congé annuel, sauf commun accord.
  • À la fin du CSI ou à la suite de son interruption pour cas de force majeure, vous retrouvez votre emploi ou un emploi similaire assorti d’une rémunération au moins équivalente.

Info à noterÀ noter : Le CSI peut être refusé par l’employeur si l’absence peut causer un préjudice à la bonne marche de l’entreprise. D’autre part, les règles diffèrent selon que l’entreprise relève ou non d’une convention collective, d’un accord collectif ou d’un accord de branche. Enfin, le CSI ne concerne pas les agents publics sauf s’ils sont en disponibilité, en détachement ou en congé spécial.


Consultez les autres articles de ce dossier pour découvrir d’autres façons d’être solidaire :

Missions bénévoles et séjours humanitaires, on décrypte !
Les missions de volontariat à l’étranger pour les jeunes mineurs

Laisser un commentaire

Restons connectés

Toutes les pistes à explorer pour étudier à l’étranger

Etudier à l'étranger à l'Université Columbia aux USA
Avant ou après le bac, vous voulez étudier à l’étranger ? Quelles sont les pistes à explorer pour préparer un séjour longue durée dans un collège, un lycée ou une université à l’étranger ? Budget, dossiers, logement... vous saurez tout !

Que cherchez-vous ?