Ce sont parfois les idées les plus folles sur lesquelles on doit s’arrêter. Pour tous ceux qui n’ont pas la chance d’être dans un programme d’échanges universitaires à l’international ou en école de commerce intégrant une année à l’étranger, partir étudier à l’étranger n’est pas aussi simple. Mais réjouissez-vous, les opportunités s’élargissent chaque année pour partir étudier aux Etats-Unis, au Canada, en Europe et un peu partout dans le monde, alors si vous vous y prenez bien, vous avez toutes vos chances pour passer chaque étape avec succès.

Etudier aux USA après le bac : Université de Columbia
Campus de l’université de Columbia, à New York.

1. Mesurer votre motivation.

Etes-vous prêt à mettre toute votre énergie au profit de cette année d’études exceptionnelle, à rencontrer des étudiants internationaux avec qui vous découvrirez de nouvelles cultures, à faire tout ce qu’il faut pour ne pas rester avec d’autres français afin de vous intégrer rapidement, à mettre de l’argent de côté pour aussi profiter de la vie locale en dehors de l’université ?

2. S’orienter vers un pays ou une école en adéquation avec votre profil.

Choisir une université telle qu’Harvard ou une ville comme Sydney est inutile si votre dossier ou votre budget sont loin de leurs exigences. Il y a des dizaines de destinations inconnues qui méritent largement qu’on s’y arrête pour une ou plusieurs années d’études. L’expérience en elle-même et la pratique de la langue étrangère vous apporteront déjà tellement qu’il serait dommage de s’arrêter au nom peu évocateur d’une région.
Sachez que certaines universités dans des régions ou pays moins attractifs sont très intéressées par des étudiants français dont le baccalauréat est d’un très bon niveau. Elles seront prêtes à faire plus d’effort et seront plus réactives que celles qui sont très demandées.

Allez sur les salons linguistiques (fréquents entre février et avril) et discutez avec les agences pour vous situer dans le champ des possibles. N’hésitez-pas à parler budget car cela peut déterminer le choix d’un pays. Par exemple, certains vous autorisent à travailler en même temps que vos études, d’autres non. De même si vous voulez être au pair pour financer votre séjour tout en étant accueilli par une famille, c’est un job plus ou moins répandu selon les destinations.

icone ApprouvéConnaître le classement d’une université
Le classement de Shanghai positionne chaque année les 500 meilleures universités au monde parmi les 17000 qui existent. Par pays, par filière ou par grand sujet, vous pouvez ainsi vous faire une idée du niveau de l’université que vous visez… si elle y figure !

3. Déterminez la formule qui vous séduit le plus.

Quel type d’hébergement, en famille, en campus, en location ou colocation en ville, etc…? Attention, en campus les places sont limitées et il est possible que l’université privilégie les étudiants du pays. Si vous recherchez une colocation, utilisez les sites où figurent les annonces étudiantes et faites une recherche sur Google dans la langue du pays pour être dirigé vers les sites spécifiques au pays. Enfin, si vous préférez l’accueil en famille, orientez-vous vers les associations et organismes qui proposent des séjours universitaires avec logement en famille.

4. Optez pour les services d’une agence ou pour vous débrouiller tout seul.

L’agence a l’avantage de vous conseiller sur les universités, de vous aider à monter votre dossier, et de suivre la préparation du séjour jusqu’à votre départ.
Notre conseil est de passer par une agence si votre dossier semble compliqué, si vous tenez absolument à une destination largement sollicitée, ou si vous avez besoin d’une bourse autre que celles d’Erasmus ou de l’Etat français.

Par exemple, si vous voulez partir étudier aux Etats-Unis et que vous souhaitez obtenir une bourse au mérite, sportive ou autre, c’est assez compliqué de monter son dossier seul, vous ne serez pas certain de l’obtenir et vous pourrez mettre un an avant d’avoir la réponse. Un organisme linguistique spécialisé pourra vous assurer à 90% d’obtenir une bourse (sans engagement sur la destination) car il sera déjà en contact avec les universités et connaîtra bien les procédures.

Attention cependant à ne pas croire les agences non certifiées qui vous garantiraient une bourse avant même d’avoir étudié votre profil (il y en a sur internet parmi toutes les sociétés frauduleuses qui vous promettent de vous faire gagner de l’argent).

Si vous préférez vous lancer seul, il faudra envoyer votre dossier dans les universités préalablement sélectionnées (attention aux délais de réponses, souvent de plusieurs mois), étudier les règles du pays en matière d’immigration, rechercher un logement et préparer votre départ.

En cadeau, une réduction chez VivalingSi vous avez envie d’étudier aux Etats-Unis, ne manquez pas notre dossier complet pour tout savoir sur les universités américaines: classements, procédures, budgets, organisation, et plein de fiches pratiques! Si c’est un autre pays qui vous tente, nous vous recommandons le site Etudions à l’étranger qui regorge de conseils et de références pour se lancer dans un tel projet.

Si vous galérez pour boucler votre budget ou pour obtenir votre inscription, accrochez-vous, rappelez-vous que ces études à l’étranger vous ouvriront des portes, professionnellement, humainement, et plus encore !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.