Accueil » Expatriation » Choisir une école » Comment parents et éducateurs sont à l’initiative de programmes bilingues dans des écoles publiques

Comment parents et éducateurs sont à l’initiative de programmes bilingues dans des écoles publiques

Portrait de Fabrice JaumontIl n’est pas rare aux Etats-Unis d’entendre un parent expatrié parler d’un ami qui a monté un programme bilingue dans une école publique ou qui a lui-même créé une école bilingue pour que ses enfants bénéficient d’une éducation en 2 langues. Et ce n’est pas étonnant car ces programmes se multiplient à travers tout le pays, à tel point que l’on peut sans exagération parler d’une révolution en matière d’éducation.

Si plus de 150 programmes d’enseignement en anglais et en français sont déjà comptabilisés aux USA par l’ambassade de France, on est bien sûr encore loin de répondre aux besoins de toutes les familles francophones installées un peu partout dans le pays. Mais pour toutes celles qui n’ont pas la chance d’avoir un tel programme dans leur secteur, voici une bonne nouvelle: vous avez désormais un véritable guide pour être l’initiateur d’un programme bilingue dans votre école. Le livre « La Révolution bilingue : le futur de l’éducation s’écrit en deux langues » vient de sortir aux éditions TBR Books, écrit par Fabrice Jaumont, chargé de mission à la Fondation FACE et attaché de coopération éducative à l’Ambassade de France aux États-Unis pour la circonscription de New York.

Surnommé le “Parrain des filières d’immersion linguistique” par le New York Times, Fabrice Jaumont a plus de 25 ans d’expérience dans le secteur de l’éducation internationale et le développement de programmes multilingues. En étant depuis 2001 au coeur de ce mouvement citoyen à New York, il raconte comment l’engagement de parents, d’éducateurs et d’acteurs communautaires motivés a lancé cette révolution dans les écoles publiques de New York. Et comment la révolution peut continuer ailleurs.

II a accepté de répondre à mes questions et je l’en remercie vivement.

  • On découvre dans ce livre le parcours de parents déterminés qui ont su rassembler, s’organiser, communiquer, convaincre… Pourquoi avoir choisi ce parti-pris d’apporter des réponses concrètes à travers des témoignages de communautés linguistiques variées?

L’idée de ce livre a émergé de mon travail et de mes efforts pour soutenir le développement de l’éducation bilingue dans les écoles publiques américaines depuis les années 1990. Ma tâche consiste à collaborer avec de nombreux directeurs d’écoles, d’éducateurs influents, de professeurs, de groupes de parents et d’organisations communautaires. Ensemble, nous avons développé une initiative qui a mené à la création des premiers programmes bilingues en français, japonais, allemand, italien et russe à New York. En 2014, notre histoire a attiré l’attention de nombreux média, notamment le New York Times qui a publié un article sur l’essor des programmes bilingues (les « dual language programs ») à New York et qui mettait en avant les bénéfices et leurs impacts positifs sur les communautés scolaires au sein des écoles publiques. Un débat intéressant s’en est alors suivi sur la pertinence de l’enseignement des langues étrangères aujourd’hui aux États-Unis et sur le bien-fondé de l’apprentissage précoce d’une langue étrangère. Ce débat et les questions qu’il a induites auprès des parents de plusieurs communautés linguistiques m’ont poussé à écrire ce livre.

 

  • Malgré les récits reflétant les obstacles à franchir, on sent en lisant ce livre un élan positif nous gagner, une confiance nouvelle. Etait-ce votre objectif principal de donner aux parents la force d’y croire?

En tant que père de deux filles bilingues et biculturelles qui suivent actuellement un cursus bilingue dans une école publique de Brooklyn, je suis profondément attaché à l’idée que l’éducation bilingue est un moyen d’acquérir une deuxième langue tout en préservant un héritage culturel. Je voulais que ce livre s’adresse directement aux parents et aux éducateurs, pour leur prodiguer toute l’aide, les conseils et les encouragements dont ils auront besoin pour créer un programme bilingue dans leur communauté ou dans leur école. De la même façon, le livre propose une feuille de route aux parents qui souhaiteraient entreprendre cette initiative, avec des conseils sur les étapes à suivre, des exemples et des témoignages de parents et d’éducateurs qui sont déjà passé par là.

 

  • Bien souvent les réformes sont accusées de ne pas refléter les besoins des communautés qui sont directement touchées par elles, ce livre est-il destiné à renverser cette idée?

J’espère que les lecteurs de La Révolution bilingue verront que les programmes bilingues peuvent offrir à leurs enfants des compétences qui leur serviront toutes leurs vies et qui pourront leur apporter une multitude d’opportunités et d’expériences enrichissantes. Je souhaite les convaincre, comme je suis moi-même convaincu, des bénéfices incroyables du bilinguisme et de l’importance d’apprendre une autre langue chez les plus jeunes. J’espère également que de nombreux lecteurs vont envisager la création de leur propre programme bilingue. Ils lanceront ainsi la révolution dans leur collectivité et leur école, aux États-Unis et dans d’autres pays.

 

  • Au-delà des bénéfices du bilinguisme, votre livre illustre comment ces programmes bilingues attire des familles issues de différents pays et préservent ainsi un héritage culturel tout en ouvrant les enfants au monde d’aujourd’hui. Votre volonté est-elle aussi de renforcer cette prise de conscience des parents anglophones qu’éduquer leurs enfants dans un environnement multiculturel permet de les préparer à affronter les défis de la mondialisation?

Grâce à mes recherches et à mes expériences personnelles et professionnelles, j’ai pu observer les nombreux avantages dont bénéficiaient les enfants ayant reçu une éducation bilingue : en plus de la simple acquisition d’une autre langue, ils ont une meilleure appréciation des autres cultures, des autres individus, et également d’eux-mêmes. Je pense d’ailleurs que les avantages cognitifs, émotionnels et sociaux du bilinguisme, du bilettrisme et du multiculturalisme devraient être généralisés et devenir accessible dans toutes les écoles. Pour moi, l’éducation bilingue est un bien universel qui se doit d’être développé partout puisqu’elle a le pouvoir de bénéficier à un enfant, à sa famille, à son école, à sa communauté, et même à son pays. J’ai écrit ce livre avec la conviction que les parents peuvent faire évoluer les choses et, dans l’espoir que de nombreux programmes bilingues vont voir le jour dans les écoles du monde entier.

 

  • Vous avez aussi créé un site internet pour rendre encore plus accessible et plus nombreuses les ressources qui aideront les parents à monter un programme bilingue, pouvez-vous nous en dire plus sur la raison d’être de ce site?

Le site est parti du constat qu’il n’existe pas beaucoup de ressources pour les parents qui souhaitent créer leur propre filière bilingue. Il fait suite à ce que je présente dans le livre et offre la possibilité d’ajouter des témoignages vidéo, de partager des ressources et de créer une communauté de révolutionnaires de l’éducation bilingue. Je viens aussi de lancer une campagne de financement participatif pour huit projets de traduction sur Indiegogo, afin que mon livre puisse être accessible à différentes communautés linguistiques. La Révolution bilingue est déjà disponible en anglais et en français, et je prévois d’y ajouter des versions en arabe, chinois, allemand, italien, japonais, polonais, russe et espagnol. Les lecteurs peuvent visiter le site de la révolution bilingue pour soutenir le financement d’une traduction. En faisant cela, je souhaite mettre en avant la variété des programmes bilingues et les communautés linguistiques dont je parle dans ce livre, et aider d’autres communautés aux États-Unis et ailleurs à suivre le même chemin. J’espère aussi que mon livre aidera à éveiller les consciences sur les avantages de l’éducation en deux langues et inspirera certains décideurs à créer des filières bilingues dans leurs pays.

 

  • Merci Fabrice. Et pour terminer, est-ce que l’écriture de ce livre a changé votre vie d’une façon ou d’une autre ?

J’ai découvert pour la première fois les écoles d’immersion linguistiques dans l’État du Massachussetts, plus exactement dans les villes de Milton et Holliston, à la fin des années 90. Étant moi-même français, ces programmes ont immédiatement attiré mon attention car ils offraient un cursus d’immersion en français, de la maternelle jusqu’au lycée, à des enfants américains qui n’avaient pas nécessairement de lien particulier avec la langue française ou avec un pays francophone. Plus important encore, ces programmes étaient offerts dans des écoles publiques, sans frais de scolarité, et donc accessibles à n’importe quel élève et n’importe quelle famille. Cela m’a profondément marqué de voir ces enfants maîtriser ma langue maternelle, de devenir eux-mêmes, bilingues et bilettrés. Le livre montre comment ces écoles, et les parents et éducateurs qui les soutiennent, continuent encore aujourd’hui de m’inspirer. Elles ont eu une influence considérable sur ma carrière et dans ma propre vie.

 

« La Révolution bilingue : le futur de l’éducation s’écrit en deux langues » est déjà disponible en anglais et en français, à la fois en format papier, ebook ou audiobook. Pour le commander, rdv sur le site TBR Books.

Couverture du livre La Révolution Bilingue de Fabrice Jaumont

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*