Accueil » Séjours longue durée » Stages, Au Pair, Volontariat » Le séjour « fille au pair » est-il pour vous ?

Le séjour « fille au pair » est-il pour vous ?

Les avantages d’un séjour en tant que fille au pair

On l’a dit et redit, rien de tel qu’une immersion à l’étranger pour progresser en pratiquant la langue au quotidien… Un séjour linguistique ne se déroule pas forcément en immersion totale et ne dure pas plus de quelques semaines, donc si vous voulez vraiment devenir bilingue il va falloir pousser le défi un peu plus loin. Chiche?

Parmi les solutions d’immersion qui s’ouvrent aux jeunes adultes, être fille au pair (ou garçon évidemment, gardons l’expression bien connue mais considérons que garçon et fille peuvent le devenir), cela offre de multiples avantages. Et en premier lieu celui de vous faire progresser considérablement dans la langue étrangère choisie tout en boostant votre CV. Car vous en aurez des trucs à raconter à votre retour! Vous pourrez mettre en avant l’adaptabilité et la maturité gagnée en découvrant de façon autonome un pays et sa culture ainsi que le développement de votre expérience de garde d’enfants et le sens des responsabilités qui va avec. Il y a aussi de fortes chances que vous vous construisiez un réseau international pendant cette année à l’étranger où vous fréquenterez un bon nombre d’étudiants, et qui sait, peut-être que cette aventure vous donnera des ailes pour trouver une nouvelle voie à l’international.

Une jeune fille au pair devant le drapeau anglais
Au-delà de l’atout linguistique le séjour au pair a de multiples attraits. Pour certains étudiants c’est aussi l’occasion de prendre leur première année de liberté loin de leurs parents tout en gardant le support d’une famille qui les loge et les nourrit. Mais pour autant, est-il fait pour vous? Avant de partir à la recherche d’une famille, comprenez bien ce que signifie être jeune fille au pair, quels sont les avantages et les contraintes, et jugez si cela vous correspond.

Un engagement d’un an

Le vrai contrat « fille au pair »  a une durée d’un an (certains contrats de type « french nanny » ou « au pair d’été » peuvent être plus courts). Cette année césure est l’occasion d’un break dans vos études ou à la fin de celles-ci, en vous ouvrant d’autres horizons et en vous laissant le temps de réfléchir à votre futur métier. Vous pouvez être jeune fille ou jeune homme au pair tout en profitant de votre temps libre pour visiter la région et vous intégrer dans la communauté locale mais vous pouvez aussi choisir de faire des études en même temps, en aménageant votre emploi du temps pour assurer les 2 activités (et en étant motivé et bosseur!).
En général les contrats démarrent en même temps que la rentrée scolaire (attention en Asie ou en Australie, les grandes vacances sont en décembre-janvier, période estivale chez eux).

Le sourire et la pêche

Evidemment les familles souhaitent confier leurs enfants à un jeune responsable et motivé. Rien de plus stressant pour un parent que de savoir que sa jeune fille au pair risque d’être en retard à la sortie de l’école ou de laisser les enfants jouer sans surveillance. Si vous êtes de ceux qui prônent une éducation totalement libre et des enfants qui apprennent par eux-mêmes en prenant des risques, laissez tomber le séjour au pair, il y a peu de chances que vous tombiez sur la famille en adéquation avec vos idées!

Cependant au-delà du sens des responsabilités, les parents satisfaits de leur fille au pair affirment qu’ils apprécient surtout sa bonne humeur et son énergie. Ces parents ont choisi de déléguer une bonne partie du temps passé avec leur enfant car ils sont en général trop occupés par leur travail et savent qu’ils rentrent parfois tard, parfois fatigués, alors ce qu’ils veulent avant tout c’est que le jeune au pair ait la pêche à leur place! Voir ses enfants s’épanouir à travers une multitude d’activités et de jeux proposés par celui qui veille sur eux les aident à déculpabiliser de ce temps passé sans leurs enfants.

De plus, partager sa maison avec un jeune inconnu est toujours plus facile si celui-ci a toujours le sourire et est enthousiaste quand on lui propose de découvrir une facette du pays. Alors rangez au placard votre timidité et le côté mollasson de l’ex-adolescent que vous étiez peut-être, et sortez votre costume d’aventurier à l’énergie débordante et créative.

Des conditions bien définies

Quelque soit l’agence ou le site web qui vous aura mis en relation avec une famille, vous devez avoir un contrat écrit précisant vos conditions de travail, les tâches à effectuer, le nombre d’heures hebdomadaires, le salaire (qui correspond plutôt à de l’argent de poche), les billets d’avion inclus et les jours de congés. Il est essentiel de partir sur des bases claires et une fois sur place, de faire des points réguliers avec les parents pour éviter tout malentendu.

Sachez que votre rôle se limite à vous occuper des enfants mais vous devrez aider aux tâches en rapport avec eux (préparation de repas, conduite aux activités, tâches ménagères en rapport avec les enfants…). Et comme vous ferez partie de la famille en étant logé et nourri, vous pourrez participer à la vie de la famille et à certaines tâches en ce sens. Dans certains pays des règles sont fixées par la loi comme par exemple celles imposées par le département d’Etat américain. Ainsi aux Etats-Unis vous pourrez travailler jusqu’à 45 heures par semaine (sans dépasser 10 heures par jour), vous aurez 2 semaines de congés dans l’année et 1,5 jour par semaine ainsi qu’un week-end complet par mois. Dans d’autres pays les règles diffèrent, au Royaume-Uni les horaires hebdomadaires ne dépassent pas 30 à 40 heures mais vous aurez probablement une seule journée de repos par semaine. Mieux vaut vous renseigner une fois le pays choisi.

Un budget variable

Le budget à prévoir varie selon les pays et la façon de trouver la famille. En premier lieu vous devez engager des frais pour trouver un job au pair. Comptez de 200 à 1000€ environ pour trouver une famille et vous assurer pendant le séjour.

  • Certaines plateformes web mettent en relation des familles et des au pair, elles affichent parfois un service gratuit mais ajouteront des honoraires pour pouvoir finaliser le dossier.
  • Des associations françaises proposent un service de placement à un tarif abordable (à partir d’une centaine d’euros), il vous faudra ajouter les frais d’assurances et les billets d’avion s’ils ne sont pas pris en charge par la famille. Ceux-ci seront bien plus abordables pour les pays européens (outre le billet d’avion moins cher, vous bénéficierez de l’assurance maladie française). Consultez ces associations pour avoir les détails en fonction des pays, c’est souvent une option intéressante et sûre. Le French American Center en est un exemple.
13 agences sont agréées par l’Union Française des Agences Au Pair, elles s’engagent ainsi sur une charte de qualité et sur des garanties sur les familles et le soutien des au pair.
  • Il existe aussi des agences via internet qui se sont spécialisées sur cette formule: AuPairWorld.com ou AuPair-World.net annoncent des tarifs plus élevés (au moins 500€) mais qui comprennent tous vos frais.
  • De nombreux organismes de séjours linguistiques ont également intégré des offres de séjours au-pair à leur catalogue. Consultez par exemple Calvin-Thomas pour les Etats-Unis, STS pour les USA ou la Nouvelle-Zélande, ou Belaf pour son programme au pair courte ou longue durée en Angleterre. Certains comme Boa Lingua proposent aussi une formule demi-pair pour travailler et étudier en même temps.

L’avantage de passer par un intermédiaire sérieux, outre la simplification des tâches administratives et d’obtention de visa, est que vous bénéficierez d’une mini-formation et que vous serez mis en contact avec d’autres au-pairs une fois sur place, surtout si c’est dans une grande ville. Cela facilitera la rencontre d’autres jeunes ayant les mêmes préoccupations.

Pour partir aux USA il vous faut un visa J-1 qui vous permet de rester 13 mois… soit quelques semaines de plus pour visiter le pays avant de repartir. Plusieurs organismes ont été référencées par le Département d’Etat pour mettre en relation les au pair et les familles. En général ils s’occupent de votre visa.

Au-delà des frais en amont de votre séjour, vos dépenses sur place varient également beaucoup selon les pays. D’autant plus que les règles ne sont pas les mêmes, par exemple aux Etats-Unis des cours de langue sont prévus et financés par les familles alors qu’ils seront à votre charge en Angleterre.
Les salaires sont variables et plus ou moins adaptés au coût de la vie dans le pays, vous pouvez les consulter sur le site de Au Pair World. Mais quoiqu’il en soit ce n’est pas pour le salaire que vous choisirez un séjour au pair mais bien pour l’expérience humaine, culturelle et linguistique.

Nos conseils avant de vous lancer

Être au pair nécessite donc une bonne énergie, le sens des responsabilités, voire une certaine fibre maternelle. Mais si vous avez déjà les 2 premiers et une âme d’enfant cachée quelque part, le 3e viendra peu à peu. S’occuper d’enfants n’est pas un job facile mais il offre l’avantage d’être logé, nourri et souvent accueilli comme un membre de la famille. De vrais liens d’amitié se créent après quelques mois et même si toutes les expériences ne sont pas roses, très peu de jeunes filles au pair regrettent leur année à l’étranger.

Voici 5 derniers conseils pour achever votre réflexion et savoir si cette expérience est faite pour vous:

  1. Le meilleur moyen pour trouver la réponse est de recueillir des témoignages. Nombre de blogs parlent d’une expérience en tant que fille au pair, lisez-en plusieurs pour vous faire une idée des difficultés rencontrées et ressentir l’envie -ou pas- d’y aller à votre tour. Un exemple parmi d’autres : celui de madmoiZelle.com qui raconte le pour et le contre.
  2. Choisissez la famille plutôt que la destination. Autrement dit, être au coeur de San Francisco c’est bien mais être comme chez vous dans une petite ville avec une famille adorable qui vous fait vivre une année incroyable c’est mieux!
    Au pair avec une famille américaine au milieu du désert californien
  3. Comme toujours, nous sommes amateurs de skype et pour ce genre de séjour longue durée, il faut en abuser: demandez à voir tous les membres de la famille, la chambre où vous serez accueillis, préparez-vos questions sur la façon dont ils vivent (régime alimentaire, éducation des enfants, etc.), présentez-vous sous votre meilleur profil mais ne mentez-pas car vous allez devoir passer un an avec eux et votre intérêt commun est de mieux vous connaître.
  4. Vous avez plus de 18 ans et moins de 26 ans, c’est l’âge idéal pour être choisi. Vous avez plus, le choix sera plus restreint mais cela reste faisable. Vous avez moins, il y a très peu de chance que votre demande soit acceptée, mieux vaut attendre d’être majeur.
  5. Si vous visez un séjour au pair aux Etats-Unis, prenez rapidement le chemin de l’auto-école car sans permis on est peu de choses aux USA! Excepté dans des villes comme New York, la grande majorité des familles vous demandera de conduire leur voiture pour emmener les enfants à leurs activités.

Bon séjour à tous les futur(e)s au pair et racontez-nous quand vous reviendrez!

Téléchargez le guide sur les séjours linguistiques

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*