Accueil » Séjours longue durée » Stages, Au Pair, Volontariat » J’ai été « au pair » pendant 2 ans aux USA

J’ai été « au pair » pendant 2 ans aux USA

Vous cherchez des infos, des conseils (et des détails croustillants) avant de peut-être vous lancer à l’aventure en tant que « au pair » à l’étranger? Voici ce que je vous ai concocté pour vous aider : d’abord le précieux témoignage ci-dessous d’une personne qui a passé 2 ans aux États-Unis en tant que fille au pair pour 2 familles. Ça c’est pour vous titiller… ensuite, pour savoir si ce type d’immersion à l’étranger est vraiment fait pour vous, je vous donne des infos pratiques et d’autres conseils dans un article plus complet sur les séjours au pair. Mais commençons par le feedback de cette jeune fille au pair tout juste revenue des USA.

1. L’expérience au pair : par vocation, pour l’aventure, ou pour devenir bilingue?

Je dirais un petit peu les trois. Je m’explique :
– Par vocation, parce que je travaille avec les enfants/ados depuis que je suis en âge de travailler. Que ce soit en séjour de vacances, en périscolaire ou en séjour à l’étranger.
– Pour l’aventure, bien sûr j’ai toujours été attirée par les nouvelles expériences, l’inconnu, les défis…
– Pour devenir bilingue, évidemment : après 12 ans à étudier l’anglais à l’école je ne savais toujours pas aligner un mot. J’ai étudié le tourisme et je souhaite travailler dans ce domaine mais sans l’anglais, c’est compliqué.

2. Comment avez-vous choisi l’agence qui a trouvé une famille et a t’elle répondu à vos attentes?

J’ai choisi l’agence Cultural Care Au Pair parce que je connaissais quelqu’un qui était parti avec eux. C’est donc tout naturellement que je les ai choisis. L’agence semblait être celle qui me convenait le mieux du point de vue accompagnement en France et aux USA (ils sont présents du début à la fin) et parce que le package total comprenait assurance, vols aller/retour, réunions d’explications en ligne, questions/réponses…

3. Quelles difficultés vous avez rencontrées pendant votre séjour?

Des difficultés?! Aucune. Non je dirais que l’aventure est parsemée d’aléas plus ou moins faciles à gérer. D’abord la langue a été un gros problème pendant les deux premières semaines environ, après quelques mois j’ai commencé à être vraiment plus à l’aise, puis maintenant tout est devenu naturel et ce n’est même plus un problème de parler anglais dans n’importe quelle situation. Qui l’aurait cru? Moi qui partais la boule au ventre par peur de ne pas réussir à dire quoique ce soit.
Ensuite, pour moi la confrontation à une culture très différente, je dirais presque opposée à la culture française, a été compliqué à comprendre, accepter, digérer… Je parle en terme d’éducation : aux Etats-Unis l’enfant est roi, les mots essentiels de politesse comme bonjour, au revoir, merci et de rien ne font pas partie du vocabulaire de tous les enfants.

4. Pour combien de familles avez-vous travaillé et quelle durée vous recommanderiez?

En Septembre 2015, je suis partie dans ma première famille à côté de Philadelphie, en Pennsylvanie sur la côte Est, dans l’optique de rester 12 mois. Quelques mois avant la fin de ma première année j’ai décidé d’étendre mon visa pour continuer l’aventure. J’ai donc continué pendant 9 mois supplémentaires dans une autre famille à Long Beach, en Californie sur la côte Ouest. Au total, je suis restée 22 mois aux États-Unis, de quoi vivre 2 expériences différentes dans 2 régions opposées. Le dernier mois est un mois inclus dans le VISA qui m’a permis de voyager et d’aller explorer les endroits que je n’avais pas eu le temps de découvrir en étant au pair.

Plage en Californie

5. Pouvez-vous raconter un ou plusieurs supers souvenirs?

Toutes les fois où je suis partie en vacances avec mes familles, même si je travaillais plusieurs heures, j’ai eu la chance d’aller dans des supers endroits comme Whistler au Canada, Mammoth Lake en Californie, ou encore Jackson Hole en Utah. Toutes ces stations de ski sont merveilleuses avec des paysages magnifiques.
Je dirais que toutes les opportunités de voyages ont été belles : road trip jusqu’en Oregon en van, road trip entre les parcs nationaux américains, etc…
S’il ne fallait retenir qu’un souvenir, ce serait ma participation au festival RISE au milieu du désert, un moment magique où j’ai pris le temps de faire un bilan sur moi même et les autres.

6. Quelles qualités faut-il pour être au pair, les aviez-vous au départ ou en avez-vous développé certaines avec l’expérience?

Je dirais que pour être au pair il faut être ouvert d’esprit et ouvert aux autres dans le sens où nous vivons avec la famille et qu’il faut s’adapter à leurs règles, leur façon de vivre, et surtout leurs décisions. Il faut aussi faire preuve de patience, ce qui n’était pas ma qualité première mais ça a été un bon moyen de le devenir, au moins un petit peu plus.

7. Avez-vous bien vécu l’immersion dans la culture américaine?

Au début, ça été très difficile de s’adapter. Les familles américaines avec enfants mangent plutôt aux alentours de 17h-18h et moi à cette heure-là je n’avais pas vraiment faim! En plus, les enfants mangent toute la journée… dès qu’ils ont faim ils mangent. Mais après quelques mois j’ai commencé à m’y faire et puis tout est devenu « normal ».

8. On dit souvent que les américains sont accueillants mais que cela reste assez superficiel, quel est votre sentiment?

Je suis tout fait d’accord, les américains sont très « friendly », très cool au premier abord (contrairement à la réputation des français d’être plutôt froids et distants… même si évidemment les français ne le sont pas tous). Mais il est vrai que c’est superficiel dans le sens où on ne sait jamais s’ils pensent vraiment ce qu’ils disent ou s’ils sont vraiment ce qu’ils prétendent être. Une fois encore je parle d’une généralité, et pas spécialement des familles dans lesquelles j’ai vécu.

9. Quels conseils donneriez-vous à un(e) futur(e) au pair?

Si tu lis cet article c’est que la vie d’au pair pourrait t’intéresser alors ne perds pas une seconde et renseigne-toi pour toi aussi tenter l’expérience.
Mes conseils?
– Bien choisir sa famille d’accueil c’est un point essentiel de ton aventure car tu vas non seulement vivre avec eux certes, mais surtout travailler pour eux sans vraiment pouvoir faire de différence entre ta vie privée et ta vie professionnelle.
– Le visa pour être au pair aux États-Unis est appelé J-1. C’est un VISA de minimum 12 mois +1, renouvelable une fois pour 3 durées au choix : 6, 9 ou 12 mois. Les agences s’occupent en général d’obtenir le visa.

Voilà de quoi donner envie de se lancer à l’aventure, car c’en est une quelque soit le pays choisi et le niveau en langue de la personne au pair. Pour revenir bilingue il n’y a pas mieux qu’une immersion longue durée de ce type, où l’on est confronté à l’obligation de parler avec des locaux. Pour savoir si un séjour au pair est vraiment fait pour vous, lisez aussi cet article dans lequel j’ai rassemblé des infos et des conseils issus d’autres témoignages.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*