Accueil » Séjours longue durée » Etudier à l'étranger » Préparer son ado à une expatriation

Préparer son ado à une expatriation

Article invité – Témoignage de Richard, expatrié avec sa femme et ses 2 enfants dans une petite ville du Michigan aux Etats-Unis.

Les parents vivent dans un monde parallèle à celui de leur enfant ado. Amateurs de science-fiction, l’espace temps qui nous sépare de nos enfants engendre des êtres aux codes fonctionnels, émotionnels et comportementaux différents. Pour tenter une interconnexion avec leur monde mieux vaut être bien équipé, et une préparation physique, intellectuelle et matérielle parfois s’impose.

Photo de Richard, qui témoigne sur la préparation de son expatriationQui parmi vous, chers compatriotes parents, avait envisagé de convaincre votre enfant, en pleine métamorphose de grand acteur du monde de demain, d’aller explorer des lieux au dialecte, us et coutumes différents des leurs ? Amateur de grande aventure et de défit humain, j’ai personnellement eu cette chance, celle d’envisager… il ne me restait plus qu’à convaincre et accompagner.

Préparer une expatriation commence par une bonne communication.

Le message
Tout d’abord, à l’heure de la presbytie naissante, il est illusoire de voir à leur place un avenir qui serait bien pour eux. Sur une échelle du temps il faut toujours garder à l’esprit que votre jeune padawan regarde le futur avec beaucoup moins de recul que vous, donc mathématiquement de beaucoup plus près. Concrètement, votre projet, il le visualise clair et net, sans les embûches que vous auriez pu avoir à votre époque, et projetées dans la sienne. Là où vous vous faites des nœuds au cerveau, lui avance tranquillement, tout au plus avec une paire de lunettes à réalité augmentée. En clair pour passer votre message, allez-y sans transcodeur : « A la rentrée prochaine, on part s’installer aux Etats-Unis ». Observez tout de même le premier effet de votre missile nucléaire dans son quotidien. Ne sous-estimez pas une réaction style « Ah ? ». C’est un code de déverrouillage de processus neuropsychologique en chaîne.

Les arguments
Pour être convaincant, il faut être convaincu. Je dirai même, votre plus gros problème c’est vous ! Vos angoisses sont émettrices d’ondes négatives, amplifiées et captées très certainement par le wifi et le bluetooth du portable de votre alien préféré. Si vous aviez pris pour résolution du nouvel an de vous mettre ou vous remettre au sport, c’est le moment. Une bonne fatigue permet de stopper net la cogitation, et de se refocaliser sur l’essentiel, le « faire face à l’instant », un mode de projection dans l’avenir couramment utilisé par mon pré-homme.
C’est le moment de discuter, vous êtes sur la même échelle spatio-temporelle. Répondre aux questions lui permet d’enrichir en personnalité l’avatar auquel il s’identifie, mais surtout vous rassure sur la prise en considération du message envoyé précédemment.

Le temps de réponse
Là bas c’est l’anglais. « Oui, je sais »… gardez cette réponse positive comme moteur d’espoir, un processus intellectuel est en route. Les notes en anglais jusqu’ici moyennes en classe de seconde vont désormais exploser : un projet à court terme, plus une nouvelle motivation pour communiquer, égal un travail acharné pour y arriver… Gardons la tête froide, un projet à court terme reste un projet futur, à prendre en considération le moment venu ! Allez courir, revenez fatigué, et rebranchez-vous avec lui sur l’espace spatio-temporel précédemment décrit. Repensez à la réalité augmentée, semez quelques graines dans le paysage de son quotidien, et laissez pousser.

Et enfin… la préparation !
Le site internet Busuu d’apprentissage de langues étrangères nous a rapproché, je pense, pendant quelques semaines autour du constat alarmant de l’étendue de notre méconnaissance mutuelle de l’anglais. Un ingénieux système de points acquis au fil des leçons a fait naitre un léger esprit de compétition entre nous, et bien que la triche ait fini par s’y inviter, le but était atteint, l’apprentissage de l’anglais devenait une nécessité à prioriser.

Découvrez la suite des aventures de Richard et de sa famille, une fois arrivés aux USA.
Téléchargez le guide sur les séjours linguistiques

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*