Accueil » Séjours longue durée » Etudier à l'étranger » Le classement des universités aux USA

Le classement des universités aux USA

podiumQuel bon étudiant n’a pas rêvé d’afficher Harvard ou Yale sur son CV ? Les grands noms suscitent toujours l’admiration… Aux USA, on parle de Wow Factor.

Il y a de fait des universités très prestigieuses aux Etats-Unis. Chaque année, le Top 100 des universités dans le monde compte une cinquantaine d’établissements américains. Je ne me lancerai pas dans le débat pour savoir si le fait d’être diplômé d’Harvard conditionne notre bonheur dans la vie, bien évidemment. Mais il ne faut pas nier qu’un beau titre sur son CV et l’assurance d’avoir reçu un enseignement de qualité donnent un petit coup de pouce au démarrage ! Dès lors, il faut bien commencer par trier pour savoir où postuler exactement et comment tirer le meilleur parti des rankings… ces classements des universités américaines et du monde entier.

Sur quels classements s’appuyer pour juger une université américaine ?

Il y a 2 types de ranking que vous devez regarder :

  • Logo du classement de Shanghai des universités mondialesLes 3 grands classements internationaux : Times Higher Education, QS World University Rankings, et Shangai Ranking. Une université bien positionnée va a priori garantir la performance académique (qualité et richesse des programmes), une bonne qualité de vie (infrastructures, sécurité, activités extra-scolaires, etc.), et des perspectives professionnelles attractives (partenariats avec les entreprises et les structures publiques, niveau de salaire à la sortie, etc.). Les outils interactifs proposés par ces classements sont un bon début pour commencer son enquête.
    Néanmoins, il faut se rappeler que de tels classements peuvent subir des fluctuations importantes suivant l’évolution des paradigmes économiques, culturels, et intellectuels à l’échelle mondiale, et que certaines universités y obtiennent leurs titres de noblesse sur des critères un peu éloignés de la qualité réelle des programmes ou de l’insertion professionnelle. Apprenez à déchiffrer les indicateurs.
  • Les classements par spécialité : les classements internationaux évaluent les universités dans leur globalité. Il convient de vérifier la valeur de ces mêmes universités pour votre spécialité car il y a parfois des écarts significatifs ! Et ce notamment, à partir du moment où vous rejoignez une Graduate School (niveaux Master et PhD). Rutgers University est par exemple une université publique globalement moyenne mais elle est excellente pour les études littéraires (les mentors académiques y sont pléthore), elle offre de très belles perspectives pour les étudiants en médecine ou en business (Johnson & Johnson recrute fréquemment sur le campus), et elle produit quelques experts des relations internationales (un BA à Rutgers peut mener à un Master à Harvard). Certains sites américains proposent des outils interactifs pour comparer la valeur des différents départements à l’échelle du territoire (tapez dans google : compare programs rankings US universities). Il y a par exemple le site US News, le site startclass, ou encore le site phds.org. La presse est également une bonne ressource (ex. Forbes) notamment pour identifier les nouvelles dynamiques dans des secteurs à haute valeur technologique (biotechnologie, cyber-sécurité, fintech, etc.)
    Mais là encore, prudence, car les critères sont variés. Par exemple, le nombre de publications universitaires (largement utilisé pour construire ces classements) est-il garant de l’employabilité à la sortie (un critère également disponible) ? 
Aussi, qualité du département ne signifie pas perspectives réelles : si votre spécialité est la littérature française du 16e siècle, cela vous fait une belle jambe d’être admis dans un département de français très bien classé si aucun professeur n’y assure de cours sur le sujet. 
Concernant les médias, il faut se rappeler que plus le budget de l’université ou de ses partenaires d’affaires est élevé, plus on parlera de l’université…

Posez-vous cette question : quels sont mes objectifs professionnels ?

  • Si je ne suis pas encore très sûr, ou que je compte changer de métier plusieurs fois dans ma vie, ou si j’ai un profil plutôt généraliste, peut-être que le classement général de mon université au niveau mondial est à prioriser pour bénéficier d’une assise solide me garantissant de la flexibilité sur le long terme.
  • Si j’ai une passion bien spécifique, avec un projet professionnel très précis ou technique, peut-être que le classement général (toutes disciplines confondues) importe moins que le classement du département dédié à ma spécialité. Prenons l’architecture par exemple. Une université peut être considérée comme globalement excellente, mais avoir un département d’architecture mal côté, ne pas avoir de département d’architecture du tout, ou ne pas proposer de Master dans la discipline. Inversement, une université peut être considérée comme globalement moyenne, mais avoir un département d’architecture hors du commun qui va booster la carrière tous ses étudiants.
  • Autre remarque : certains pays ou certains secteurs d’activité accordent au final peu d’attention au nom de l’université ayant délivré le diplôme, et privilégient les réalisations et les réussites concrètes, non-académiques, des individus. A l’inverse, certaines cultures attachent beaucoup d’importance aux titres (je pense à certains pays latins ou asiatiques) et ajustent par exemple leurs grilles de salaires selon l’université ayant délivré le diplôme.

En conclusion, je recommande de combiner une analyse active des classements internationaux avec une analyse poussée des classements spécifiques à votre spécialité à la lueur de vos objectifs spécifiques pour votre carrière à venir.

Retrouvez l’ensemble des articles de ce dossier ici :

Comparer les universités aux Etats-Unis pour savoir où postuler
Le classement des universités aux USA
Etudier dans une université américaine: les programmes de cours
5 critères pour évaluer vos chances d’être admis dans une université aux USA
Quel budget et comment obtenir une bourse pour étudier aux USA?
Logement et loisirs pour un étudiant aux Etats-Unis
Bien choisir son campus aux Etats-Unis

Portrait Anne Lise Bighinatti
Article rédigé par Anne-Lise Bighinatti, CEO TradeSherpa.
Looking to expand to, or revamp operations in the USA? TradeSherpa is your smart companion to US expansion.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*