Accueil » Expatriation » Conserver le français » Apprendre à lire et à écrire le français à un enfant expatrié

Apprendre à lire et à écrire le français à un enfant expatrié

J’aimerais vous présenter une méthode d’enseignement à distance que plusieurs familles expatriées ont plébiscité. Il ne s’agit pas d’un cours à distance pour les expatriés qui veulent que leur enfant suive pas à pas le programme de l’éducation nationale, mais plutôt de livres qui viennent au secours des parents qui veulent apprendre à leurs enfants à lire et à écrire en français correctement. Cette méthode s’adresse donc plutôt aux enfants expatriés fréquentant une école locale ou internationale sans apprentissage du français. Elle peut aussi être un complément intéressant pour les enfants expatriés dans une école bilingue, notamment pour les autres matières. Allez, je vous révèle son nom… Connaissez-vous la Librairie des Ecoles?

Une maman a trouvé la solution!

C’est après avoir entendu plusieurs témoignages du type « je suis fan de cette méthode, je la recommanderai à tous mes amis » que je me suis à mon tour penchée sur ces éditions. Et moi aussi j’ai adoré… On a enfin l’impression qu’on nous offre des ouvrages épurés, où l’on va à l’essentiel, où l’on donne envie d’apprendre sans assommer de leçons indigestes. Des textes aérés, des explications claires, quelques dessins, pas franchement modernes mais on s’en fiche, et d’ailleurs comme on joue le rôle du professeur avec nos enfants, on aime bien le côté un peu rétro qui nous rappelle notre enfance.

Concrètement, il y a plusieurs matières allant de la grande section de maternelle au CM2 : français, maths, histoire-géo, et quelques ouvrages additionnels également intéressants, par exemple sur l’histoire des arts. Mais en-dehors du français et des maths, ce ne sont pas vraiment des cours, plutôt des livres pour accompagner un entant expatrié qui n’aurait pas cette culture générale enseignée à l’école. L’histoire de France est présentée comme autrefois (les rois, les révolutions, etc.), ce qui ne correspond pas tout à fait au programme actuel où l’on aborde plutôt un concept ou une période dans son ensemble (la domination des campagnes, l’émergence de la société urbaine, etc.). Personnellement je trouve ça plutôt bien car les textes sont agréables à lire et ressemblent plus à un livre qu’à une leçon. Ils peuvent d’ailleurs être lus par des enfants plus grands qui auraient étrangement oublié qui étaient François Ier, Colbert ou Du Guesclin! Quant aux concepts enseignés en histoire aujourd’hui, ils ne sont pas forcément spécifiques à la France et ont des chances d’être étudiés dans leur école à l’étranger.

Pour le français, la méthode est notamment intéressante si vous devez apprendre à lire et à écrire à vos enfants. Car au début des ouvrages, des conseils très précis sont donnés aux enseignants, ou aux parents qui découvrent ce rôle merveilleux… Le manuel de lecture pour les CP utilise une méthode syllabique et dédie une quinzaine de pages d’introduction expliquant comment s’y prendre pour l’enseigner.
Pour les élèves du CE1 au CM2, la Librairie des Ecoles édite des livres de grammaire ainsi que des manuels de lecture et d’écriture pour pratiquer avec des extraits de livres et des exercices sur ces textes. Tous sont aérés et agréables à parcourir, vous pouvez le constater par vous-mêmes puisque la librairie en ligne a le mérite de vous proposer de feuilleter entièrement ses ouvrages.
Des parents d’enfants en grande section de maternelle et jusqu’en CE2 m’ont dit apprécier l’efficacité de la méthode qu’ils jugent encourageante pour les enfants expatriés : « Il ne s’agit pas de leçons trop longues et fastidieuses, les enfants avancent tranquillement et du coup, moi aussi j’ai l’impression d’être un bon prof! »

Les livres de mathématiques s’appuient sur la méthode de Singapour. Le ministère de l’éducation de Singapour a mené depuis plus de trente ans un travail important pour faire évoluer l’enseignement des mathématiques, et les résultats des élèves se sont avérés être depuis 1995 parmi les meilleurs aux tests internationaux. La résolution de problèmes est au centre des concepts maitrisés grâce à cette méthode qui utilise une approche progressive, d’abord sur du concret puis de l’imagé puis de l’abstrait. Je n’ai pas testé personnellement cette méthode donc je ne pourrai vous vanter ses mérites, pour en savoir plus vous pouvez lire sur Le Point une interview assez convaincante de Jean Nemo,  fondateur de la Librairie des Ecoles. Et si certains d’entre vous ont utilisé la méthode de Singapour, n’hésitez-pas à partagez votre avis en commentaire de cet article.

Egalement parmi leurs ouvrages, des cahiers de devoirs qui permettent de s’entrainer en français ou en maths. Comme pour un devoir en classe, l’enfant répond sur le cahier où sont tracées des lignes fines et une marge… c’est tout bête mais pour ceux qui ont des enfants dans une école américaine par exemple, travailler sur ce cahier et non sur des feuilles volantes rédigées comme un cochon, c’est un peu comme leur faire découvrir le chocolat Nestlé après avoir goûté au Hershey… une sorte de révélation!

Les livres coûtent en général entre 10 et 20 € et certains, sur l’histoire par exemple, vous serviront pendant plusieurs années. Conclusion : on regrette qu’il n’y ait pas d’ouvrage au-delà du CM2 mais quoiqu’il en soit, allez y faire un tour, ne serait-ce que pour repartir avec un joli livre sur l’histoire de l’art 🙂

Pour découvrir une autre méthode assez ludique pour apprendre à lire en français, rendez-vous à la fin de ce dossier sur l’article décrivant la méthode Ratus et ses amis:

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*