Accueil » Ecoles, Formations, Bilinguisme » Méthodes de langues » Les bienfaits de l’écriture libre

Les bienfaits de l’écriture libre

Il est facile de penser que maîtriser une langue, c’est maîtriser toutes ses règles, son orthographe, sa grammaire. Il est facile de penser qu’il faut même commencer par là. Pourtant on se rend compte qu’en proposant à un enfant d’écrire librement, loin des contraintes, il développe d’autres capacités qui lui font apprendre la langue de manière plus poussée, plus profonde, plus ancrée. Vous ne me croyez pas ? Lisez plutôt.

L’écriture libre ou free writing, c’est quoi?

A vos crayons, on fait de l'écriture libre!L’écriture libre (« free writing » chez les anglo-saxons) est une écriture où l’on se détache des contraintes de la grammaire, de l’orthographe et de la syntaxe. L’exercice permet de s’exprimer en toute liberté, sans tenir compte des règles de la langue et avec un  regard sans jugement sur ce que l’on est en train d’écrire. Cette écriture développe dans notre cerveau des mécanismes qui nous aident pour apprendre.
En voici quelques uns.

Le développement de l’imagination

Plus votre enfant écrit des histoires, plus il développe son imagination et plus il développe sa capacité à retenir, même des règles compliquées. Pourquoi ? Grâce à son imagination, il va pouvoir voir la règle sous un autre angle, trouver un moyen mnémotechnique personnel pour la retenir, créer un espace imaginaire pour stocker des informations, inventer des histoires autour de cette règle, dessiner des mots pour se rappeler leur graphie, bref en étant créatif, il développe ses propres ressources pour apprendre. Oui, mémoire et imagination sont étroitement liées.

La découverte du plaisir des mots

Loin des règles imposées, l’enfant découvre un champ lexical sur les choses qu’il aime. Rappelez-vous quand il apprenait par cœur tous les noms des dinosaures ! S’il est vrai que l’on n’écrit pas comme l’on parle, nous empruntons tout de même beaucoup de choses à l’oralité. Sentir qu’un mot accroche, ou au contraire qu’il est doux, sensibilise l’enfant aux rythmes, à la musicalité, à la poésie d’une langue : tout cela permet d’associer cette langue à la notion de plaisir. Et nous le savons, il est beaucoup plus facile d’apprendre quand le plaisir est présent !

Oser s’exprimer

Libre d’écrire ce que l’on veut, sans jugement, cela délie les langues ou plutôt les stylos ! Loin des « il faut », l’enfant trouve sa voie et découvre sa voix. Quelques mots d’une autre langue viennent se glisser dans ses écrits ?  N’est-ce pas l’occasion de sentir encore mieux le poids de ces mots dans telle ou telle langue ? Lors de ces séances d’écriture libre, l’enfant se prépare aussi à échanger, argumenter, convaincre, partager son point de vue. Il ose essayer et sent les effets de ce qu’il écrit. Il affine ainsi sa manière de s’exprimer.

Avoir conscience que l’on peut s’améliorer

Bien sûr, ces écrits sont remplis de fautes en tout genre. Mais ils ont le mérite d’exister. L’enfant pourra toujours, dans un deuxième temps, trouver des solutions pour réécrire son texte avant de le partager. L’écriture libre leur montre aussi qu’il est toujours possible de s’améliorer, que l’erreur n’est pas bloquante mais au contraire qu’elle sert de tremplin vers une plus grande connaissance.

Organiser sa pensée

Avant de structurer un texte ou une parole, il faut sortir l’intention, les idées principales, savoir le ton que l’on souhaite donner. Lorsque l’enfant écrit librement, qu’il déverse ses pensées, tout semble brouillon au départ et c’est normal. Les mots se suivent et les propos ne paraissent pas toujours cohérents.  Petit à petit, l’enfant en écrivant librement va pouvoir poser ses idées et les classer. Il pourra détecter les points importants, faire ressortir le message-clé et ainsi organiser sa pensée.

Poser ses émotions

L’écriture libre permet à l’enfant de se découvrir, de prendre du recul vis-à-vis d’une situation, de mieux la comprendre. Une situation peut nous mettre en colère alors que pour d’autres, elle ne déclenchera rien de particulier. Savoir dire (ou écrire) « moi, j’éprouve de la colère » va mettre l’enfant en position d’observateur de ce qui se passe et va désamorcer plus rapidement la situation délicate car son point de vue pourra être pris en compte. N’oublions pas aussi que savoir écrire ses émotions, c’est aussi savoir dire « je t’aime » de mille façons !

Augmenter son empathie

En se mettant à la place de son lecteur ou encore dans la peau de son personnage, l’enfant augmente son empathie, cette capacité à comprendre ce que ressent l’autre. Et lorsque l’on apprend une langue, cette faculté est primordiale : elle permet de comprendre non seulement notre interlocuteur mais aussi d’ouvrir notre esprit à une nouvelle culture. Savoir se mettre dans la peau de l’autre, c’est aussi comme cela que l’on apprend une langue !

Gagner en confiance en soi

Plus on écrit librement, plus on se sent capable. Ce n’est bien sûr, au début, pas parfait mais l’action d’écrire nous donne cette sensation qu’à chaque mot nous progressons. Ce sentiment de liberté induit aussi une audace qui nous porte : l’enfant, lui aussi, ressent qu’il est maître à bord. Il expérimente ce qu’est « être responsable », « être acteur de sa vie », c’est l’occasion pour lui de s’affirmer. Fort de cette confiance, il développera encore plus de capacités pour apprendre la langue et s’ouvrir aux autres.

A vos stylos !

Concrètement, l’écriture libre, c’est quoi ? Un stylo, une feuille et un minuteur, toute distraction mise de côté et aucune excuse ! C’est simple à mettre en place, le tout est de s’y tenir. L’exercice peut avoir lieu dans le cadre d’un atelier d’écriture, par exemple, ou simplement chez soi, en famille, sans aucune autre formalité. Cette liberté d’écriture offre à l’enfant mais aussi aux parents un mieux-être qui ouvre de nouvelles perspectives à la fois dans l’apprentissage de la langue et dans le développement personnel de chacun. Oserez-vous l’essayer ?

Portrait de Catherine AllibertTémoignage de Catherine Allibert
Ecrivain et accompagnatrice des enfants expatriés dans le monde de la langue française.

Son site web: www.unehistoiredeninjasetdesamourais.com

Son programme « Un défi par jour » propose aux enfants de 7 à 12 ans des défis d’écriture pour apprendre le français par la pratique.

Découvrez d’autres articles du même auteur :
En combien de temps mon enfant peut-il devenir bilingue ?
Comment aider son enfant à apprendre une langue étrangère ?

2 commentaires

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*