Accueil » Ecoles, Formations, Bilinguisme » Méthodes de langues » Apprendre le chinois : du mythe à la réalité

Apprendre le chinois : du mythe à la réalité

Apprendre une langue étrangère orientale et complexe comme le chinois donne souvent naissance à de nombreux mythes. Ces questionnements sont souvent perçus comme les freins empêchant de se lancer dans l’apprentissage d’une langue pas si compliquée que cela. A l’occasion du nouvel an chinois, essayons de passer du mythe à la réalité…

Décidez d'apprendre le chinois à l'occasion du Nouvel an chinois!

Fausse idée n°1 : Il faut apprendre le chinois depuis son plus jeune âge

Les enfants ne mémorisent pas le chinois mandarin aussi rapidement qu’on le croit. De nombreuses études scientifiques ont toutes prouvé que les adultes apprennent le mandarin aussi bien dans les mêmes conditions. Il est vrai qu’un adulte a moins de mémoire immédiate qu’un enfant mais il est plus motivé et cerne mieux les enjeux de l’apprentissage.
Nous avons constaté que nos stagiaires qui se forment en chinois appréhendent souvent bien mieux la complexité de la langue que les plus jeunes.

Fausse idée n°2 : Il faut une mémoire exceptionnelle pour apprendre les mots chinois

La difficulté d’enrichissement de son vocabulaire en chinois est souvent surestimée. Chaque caractère a sa signification et est ensuite utilisé comme une partie d’un autre mot.

Exemple :
En français, nous avons les mots « pomme » et « mangue ». Les lettres utilisées dans chaque mot n’ont aucun sens si elles sont utilisées seules. En chinois, on dit  “苹果” pour pomme et ”芒果” pour mangue. “果” signifie “fruit” il est donc simple d’en saisir le sens.
Ainsi, nous n’avons pas à apprendre de nouveau caractère chaque fois que l’on apprend un mot nouveau. Il suffit d’apprendre environ les 120 caractères de base du chinois pour ensuite constituer des blocs de mots.

Exemples:
冰箱 = glace + boîte = réfrigérateur
洗衣机 = laver + vêtement + machine = lave-linge
手机 = main + appareil = téléphone portable

Fausse idée n°3 : Les différentes intonations nous empêchent de parler comme un Chinois

Le chinois dispose de quatre intonations. Il faut bien sûr s’entrainer pour les connaître. Cependant, le nombre de syllabes dans la langue est assez limité. Le nombre de combinaisons est défini. Il est donc faux de dire que chaque caractère a sa propre prononciation.

Fausse idée n°4 : Le chinois est très différent des autres langues étrangères

Cette idée effraie souvent nos stagiaires, même ceux qui maîtrisent déjà des langues européennes. En réalité, les termes de grammaire sont les mêmes : il y a des noms, des verbes, des adverbes, des prépositions… La structure des phrases a donc beaucoup de points communs avec les autres langues.

Exemples:
朵朵玫瑰皆有刺 : Pas de rose sans épine
水滴石穿 : En persévérant, on atteint son but.

Fausse idée n°5 : Il faut des années pour pouvoir parler chinois

La grammaire est bien plus simple que dans la plupart des langues européennes. Il n’y a pas d’article (le, la, les, un, une, des …) ni de genre (masculin/féminin). Il n’y a pas de changement du verbe pour exprimer le temps (ce dernier est compris dans le contexte de la phrase).

Exemple :
他说他的妈妈生病了.  : Il dit que sa mère était malade.
De manière littérale : Il dire sa mère être malade (avec la préposition 了 indiquant le passé).

Fausse idée n°6 : Il faut vivre en Chine pour apprendre le chinois

Bien entendu, c’est toujours utile de pratiquer ce qu’on a appris, et vivre en Chine permet de le faire. Mais même si vous n’avez pas cette possibilité, vous pouvez vous améliorer en communiquant avec un natif en tandem (cours particuliers), en rencontrant des Chinois qui vivent en France ou bien en utilisant la visioconférence.

Fausse idée n°7 : Apprendre le chinois est une perte de temps. Seul l’anglais compte.

De nombreuses personnes découragées par des fausses idées se rabattent bien souvent sur l’apprentissage ou le renforcement de leur anglais au lieu de se lancer dans une autre langue comme le chinois. Après avoir lu cet article, vous aurez compris qu’apprendre le chinois n’est pas si compliqué que cela. Et la maîtrise de cette langue peut vous offrir des opportunités de carrière intéressantes.

Photo d'Antoine Gauthier, Directeur de Neolangue, organisme offrant des formations pour apprendre le chinoisArticle invité
Par Antoine Gauthier, trilingue,
Directeur de NeoLangue, école de langue pour les entreprises et les particuliers.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*