Accueil » Ecoles, Formations, Bilinguisme » Ecoles bilingues » L’EIB, école internationale bilingue, un cursus aux multiples possibilités

L’EIB, école internationale bilingue, un cursus aux multiples possibilités

L’école internationale bilingue offre 5 établissements au coeur de Paris

L’EIB étant à la fois école internationale et école bilingue, commençons par clarifier ce que proposent les 5 établissements situés dans les arrondissements Ouest de Paris.

  • L’EIB Lamartine (Paris 16e) accueille une maternelle et une école primaire avec un enseignement bilingue
  • Près du parc Monceau (Paris 17e), l’EIB a une autre école maternelle, primaire et un collège, également bilingues
  • Le lycée EIB Etoile (Paris 17e) est l’établissement bilingue pour les lycéens
  • L’EIB The Victor Hugo School (Paris 15e) est une école internationale qui accueille des enfants de 3 à 18 ans et prépare au Bac international.
Promenade de l'EIB au parc Monceau

Sortie au parc Monceau

Les 4 établissements bilingues sont sous contrat et suivent donc le programme de l’éducation nationale. Ils préparent au baccalauréat L, ES ou S, mais vous pouvez aussi passer le bac avec mention européenne ou option internationale (OIB).

Quant à l’EIB The Victor Hugo School, l’enseignement y est en anglais et c’est le High School Diploma ou le bac international (IB) qui est visé. Cette école internationale est accréditée par l’université de Cambridge (la plus reconnue en Angleterre), le College Board (pour préparer à l’enseignement supérieur américain) et Edexcel (un ensemble de qualifications académiques britanniques). L’EIB, qui est aussi partenaire avec d’autres puissants réseaux d’écoles, est ainsi la seule école parisienne à bénéficier d’un aussi grand nombre d’accréditations, et notamment des diplômes français, britannique, américain et international à la fois.

Un enseignement qui évolue sans cesse, pour les langues comme pour les autres matières

Dans les établissements bilingues, l’enseignement en anglais est pratiqué différemment selon les niveaux : il est quotidien en maternelle, et en primaire les élèves travaillent au moins un quart de leur temps en anglais, avec la possibilité d’ajouter une 3ème langue à partir du CM1. Au collège, des cours comme l’histoire-géographie ou l’éducation civique peuvent être en anglais, sauf en 3ème pour ne pas pénaliser les élèves qui devront passer le diplôme du brevet en français… d’où un taux de réussite à 100%.

Cours de chimie au collège Victor Hugo

Expériences scientifiques, The Victor Hugo School © Philippe Devernay

Vous l’avez compris, tout est prévu, pour tous les âges et toutes les situations, ou presque ! Pour les élèves qui arrivent en France et ne parlent pas suffisamment le français pour suivre les cours en 2 langues, il existe des classes d’immersion, un programme importé avec succès par une new-yorkaise qui a compris qu’il faut à la fois s’immerger dans la langue et dans la culture du pays. Grâce à des classes de 8 à 14 élèves, il ne faut pas plus d’un an en général pour que les enfants acquièrent un niveau suffisant pour intégrer le cursus bilingue, sans avoir perdu une année scolaire.
Ajoutons à cela que tous les cours en anglais sont réalisés par des professeurs natifs anglophones. Et l’école n’hésite pas à innover pour s’adapter à la répartition des élèves natifs francophones ou anglophones. Cette année, une matière était enseignée par 2 professeurs, l’un parlant anglais, l’autre français, afin que les élèves s’expriment dans la langue la plus naturelle pour eux. L’important dans ce cours étant de développer leur capacité de réflexion, la langue ne devait pas être un obstacle à la discussion.

Se remettre en question pour évoluer intelligemment
Selon Jean-Xavier Moreau, Directeur Général de l’EIB, les nouvelles technologies doivent être adoptées intelligemment. Il ne s’agit pas de passer au tout numérique car les petits ont besoin d’être protégés dans leur apprentissage de la lecture et de l’écriture, mais d’adopter largement les nouvelles technologies dans le secondaire pour aider les élèves à visualiser l’intérêt des disciplines enseignées. L’école réfléchit aussi à l’intégration du numérique pour partager des rencontres virtuelles, accéder à des conférences internationales, proposer un cours d’enseignement du codage, etc…

Des échanges internationaux pour compléter l’ouverture culturelle des élèves

Créée en 1954, l’EIB est en constante évolution pour offrir un enseignement international qui s’adapte aux richesses culturelles des 70 nationalités qu’elle accueille. Son nouveau Directeur Général, Jean-Xavier Moreau, ancien haut fonctionnaire dans l’Education Nationale et conseiller du ministre de l’Education Luc Ferry il y a 10 ans, place l’enjeu culturel au même niveau que le bilinguisme. Un parcours culturel est mis en place dès l’école primaire et continue au secondaire (revues littéraires, théâtre en anglais, sorties…). Il est convaincu que des lycéens prêts à intégrer des grandes écoles aussi bien en France qu’à l’étranger doivent avoir une ouverture sur le monde qui dépasse l’apprentissage des langues. L’EIB développe ainsi plusieurs projets destinés à créer des rencontres, virtuelles et réelles, avec des étudiants d’autres écoles à l’étranger.

Photo de groupe à l'EIB The Victor Hugo School

The Victor Hugo School

Son appartenance au groupe éducatif NACE Schools depuis 2012 renforce cette capacité à créer des échanges internationaux et à partager des bonnes idées sur un enseignement international (le groupe inclut des écoles en Espagne, UK, Inde, USA, et bientôt Suisse). Ces rencontres permettent aux jeunes d’imiter les événements sportifs ou les congrès politiques de leurs ainés (J.O., jeux de rôles politiques en anglais…), et pourquoi pas de commencer à se créer un réseau à l’international.

L’EIB en bref
Adresse :
5 établissements dans Paris 8, 16, 17e
Tel : +33 (0)1 45 63 01 00
Site web : www.eab.fr
Catégorie d’établissement : 4 établissements privés sous contrat, 1 établissement hors contrat (The Victor Hugo School)
Président : Bernard Delesalle
Directeur Général :
Jean-Xavier Moreau
Coût : environ 5,5 K€ pour le programme bilingue, 7 K pour les classes d’immersion, 14,5 à 19 K pour le programme international selon le niveau
Uniforme : oui sauf au collège et lycée bilingues
Nombre d’élèves : environ 1500
Ages acceptés : 3 à 18 ans

2 commentaires

  1. Bonsoir je voulais savoir si avec le bac international passé a l’eib victor hugo on peut faire des études en france comme sciences politiques …

    merci beaucoup
    cordialement

    • Bonjour, le bac international (IB) est surtout destiné à ceux qui ne parlent pas français ou qui veulent faire leurs études à l’étranger. Il est reconnu par certaines institutions supérieures en France mais si vous visez Sciences Po ou des grandes écoles françaises, le bac option internationale (OIB) est plus approprié. Nos articles sur ces 2 bacs expliquent les différences.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*