Accueil » Ecoles, Formations, Bilinguisme » Bilinguisme » Interviews de 2 polyglottes devenus multilingues par passion

Interviews de 2 polyglottes devenus multilingues par passion

Nous vous proposons aujourd’hui des interviews vidéos de Timothy Doner et Vladimir Skultety, tous les 2 polyglottes ou plutôt… hyperpolyglottes car au-delà de 6 langues on passe dans la catégorie des hyperpolyglottes! Tim est américain, Vladimir est slovaque, et ils parlent respectivement une vingtaine et une quinzaine de langues.
Leur histoire est différente mais ils se rejoignent sur leur passion pour les langues. C’est ainsi qu’après avoir maîtrisé quelques langues étrangères, ils se sont mis à en apprendre de nouvelles et à trouver ça encore plus facile. L’entrainement de leur cerveau, leurs acquis et les origines communes des langues, les techniques d’apprentissage qu’ils ont développées, et surtout le plaisir qu’ils ont à découvrir de nouvelles langues et cultures, tout cela les amène à ne pas en rester là!
Bien sûr ils ne parlent pas toutes ces langues couramment mais ils ont suffisamment de connaissances pour les comprendre et s’exprimer au moins dans des conversations basiques du quotidien. Et vous verrez qu’en français ils sont à même de faire face à une caméra!
Devenir multilingue serait-il alors accessible à tous, pour peu que la motivation soit là? Tim Doner et Vladimir Skultety vous livrent leur opinion et vous donnent leurs conseils pour parler plusieurs langues étrangères ou déjà… commencer par une!

Tim Doner s’est fait connaître dès ses 16 ans en étant le plus jeune polyglotte parlant autant de langues. Actuellement étudiant en linguistique à Harvard, il a généré plus de 25000 fans sur sa page Facebook et 6 millions de vues sur sa chaîne YouTube. Il a également été présent dans des shows télévisuels (BBC, New York Times…), à la radio ou encore à TedX Teen.

Après avoir beaucoup voyagé Vladimir Skultety est aujourd’hui traducteur interprète en anglais, mandarin et slovaque. Il anime un blog Forever a student et 2 chaînes youTube sur lesquelles vous retrouverez ses vidéos sur l’apprentissage des langues.

Découvrez également l’interview de Victor Santos qui témoigne sur la méthode Assimil.

Un commentaire

  1. Salut !
    Je suis Salomon et je suis polyglotte. La première langue que je parle est le français; c’est la langue officielle de mon pays. La seconde est le kabyè; c’est ma langue maternelle. La troisième est l’éwé qui est la langue véhiculaire de la capitale de mon pays, lieu de ma résidence. La quatrième langue est l’espagnol. Les trois premières langues que je parle, je les ai acquises depuis l’enfance pour des raisons que vous imaginez. C’est la langue espagnole que j’ai acquise assez tard. J’ai commencé à apprendre l’es. Les cours d’espagnol que je recevais au Lycée m’ont permis d’acquérir des notions de l’espagnol mais ne m’ont pas beaucoup permis de le parler couramment aujourd’hui puisque ces cours n’abordaient pas tout sur la langue espagnole. Pour être franc, les cours d’espagnol qu’on m’a dispensés au Lycée représentent 20% des connaissances que j’ai actuellement sur l’espagnol. Les 80 % restantes, je les ai acquises en autodidacte. En seconde, je mémorisais tous les cours qui étaient dispensés. Si je ne comprenais pas bien un cours en classe, je faisais tout pour le comprendre et j’enrichissais de temps en temps mon vocabulaire espagnol en empruntant un dictionnaire chez des camarades ou en lisant des livres d’espagnol que mes camarades possédaient même si je n’y comprenais pas grand chose. Je pratiquais la langue espagnole quotidiennement en lisant des textes en haute voix, en dialoguant avec moi-même ou en chantant. J’ai assimilé les bases de la langue espagnole en seconde et mes notes en espagnol étaient très bonnes comparées à celles de mes camarades. Déjà en seconde, je pouvais construire de simples phrases en espagnol mais il me restait du chemin à parcourir. En fin d’année scolaire, j’ai passé une bonne partie de mes vacances à pratiquer l’espagnol en me servant de mes cours et de quelques textes en espagnol ce qui m’a permis d’améliorer mon niveau. En première, j’ai continué à découvrir l’espagnol avec de nouveaux cours. C’est en première que j’ai commencé à pratiquer les temps composés espagnols en autodidacte. Les cours d’espagnol que j’ai reçu en première m’ont permis d’assimiler quelques subtilités de l’espagnol et de maîtriser les verbes. En première, bien que je ne possedais pas encore un dictionnaire, mon vocabulaire espagnol était assez riche et certains de mes camarades me surnommaient le dictionnaire à cause de cela. En dehors des cours qui étaient dispensés en classe, moi-même je faisais mes recherches pour approfondir mes connaissances en espagnol puisque le professeur d’espagnol n’abordait qu’une petite fraction de ce que la langue espagnole représente. Tout comme en seconde, je pratiquais l’espagnol presque tous les jours. Je lisais à haute voix, je parlais à moi-même, je chantais des chansons en espagnol. En première je pouvais déjà comprendre des phrases complexes en espagnol et entretenir une conversation grâce à ma pratique quotidienne de cette langue depuis la seconde et aussi mes notes en classe étaient excellentes. Le prof d’espagnol et mes camarades m’appréciaient pour cela. En fin d’année, pendant les vacances, j’ai demandé à ma mère de m’acheter un dictionnaire français – espagnol et un livre de grammaire espagnole ce qu’elle a fait. Ce dictionnaire et ce livre de grammaire m’ont permis d’approfondir encore plus la langue espagnole et de bien comprendre ses mécanismes. Si je n’avais pas pratiqué quotidiennement l’espagnol et m’étais contenté des cours d’espagnol dispensés à l’école tout comme bon nombre de mes camarades, je crois que j’aurais été aussi faible en espagnol qu’eux car le prof d’espagnol ne disait pas tout et n’expliquait pas tout. D’ailleurs, avec mes recherches, je me suis rendu compte que certains cours d’espagnol comprenaient des erreurs.
    Eh bien, arrivé en terminale, bien que j’avais un niveau assez élevé en espagnol, il me restait des choses à apprendre. En terminale, je parlais assez fluidement l’espagnol ce qui impressionnait mes camarades et le prof d’espagnol car mes camarades avaient des difficultés à formuler des phrases. Le dictionnaire que m’a mère m’a acheté m’a permis d’enrichir encore plus mon vocabulaire et d’apprendre des expressions. En terminale, mes notes en espagnol étaient excellentes. Après mon bac, j’ai commencé à regarder des telenovelas et à suivre des interviews ou émissions en version originale ce qui m’a permis de perfectionner mon espagnol. En apprenant la langue espagnole, j’ai développé ma propre méthode d’apprentissage des langues. J’ai actuellement 24 ans et je suis fier de parler couramment espagnol. La langue espagnole m’a permit de découvrir un nouveau monde qu’est le monde hispanophone et aussi une nouvelle culture en faisant de moi une personne très ouverte d’esprit. Je crois qu’avec de la passion ou de la motivation, tout le monde peut apprendre une langue étrangère en suivant bien sûr une bonne méthode et en étant assidu. Aussi apprendre une langue étrangère présente de nombreux avantages pour une personne.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*